BLAYA Cyril [parfois orthographié BLAYA Cyrille]

Par Renaud Poulain-Argiolas

Né le 3 ou le 5 juillet 1913 à Lorca, dans la région de Murcie (Espagne) ; ouvrier agricole, puis ouvrier des chantiers navals ; résistant ; membre du Comité de Libération de Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône).

Place Cyril Blaya à Port-de-Bouc (photo de Renaud Poulain-Argiolas, avril 2021)

Cyril Blaya travaillait à Port-de-Bouc pendant la période de l’Occupation aux Chantiers et Ateliers de Provence (CAP). L’entreprise était alors utilisée par la Kriegsmarine allemande, désireuse d’utiliser les infrastructures déjà construites pour augmenter son potentiel militaire. Les CAP étaient aussi le premier foyer de résistance de la ville.
Conscients de leur force, les dirigeants des organisations de résistance clandestine organisèrent plusieurs actions aux CAP dans les premiers mois de l’année 1944.
Le 18 avril, trois moteurs de chalands-porteurs furent sabotés à l’explosif par Charles Scarpelli et Cyril Blaya. Ils utilisèrent des bombes contenant de l’acide, qu’ils durent crever avec une pince, suivant les instructions qui leur avaient été données et d’après le récit que Scarpelli en fit en 1977 à François Caparros. Comme les bombes devaient exploser six heures après avoir été activées, ils attendirent quatre heures de l’après-midi pour éviter de blesser des collègues encore au travail. Les autorités allemandes attribuèrent la responsabilité de l’attentat à la mauvaise gestion du ravitaillement par la mairie vichyste de Jules Crétinon.
Le 20 août au soir, un Comité de Libération composé de sept membres (communistes ou sympathisants) prit en main la gestion de la commune. Blaya en faisait partie en tant que membre des FFI et des Milices patriotiques, aux côtés notamment de Charles Scarpelli et René Rieubon, futur maire élu de Port-de-Bouc.

On perd sa trace après sa participation au Comité de Libération.

La mairie de Port-de-Bouc baptisa une place à son nom pour lui rendre hommage.

Sur le site « Mémoire des Hommes » on le trouve en tant que membre des FFI, né le 3 juillet 1913 à Lorca (Espagne).
Dans le Journal officiel de la République française. Lois et décrets en date du 7 juillet 1935, on trouve un José-Cyrille Blaya, né le 5 juillet 1913 à Lorca (Espagne), ouvrier agricole et vivant alors à Arles (Bouches-du-Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232140, notice BLAYA Cyril [parfois orthographié BLAYA Cyrille] par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 1er mai 2021, dernière modification le 1er mai 2021.

Par Renaud Poulain-Argiolas

Place Cyril Blaya à Port-de-Bouc (photo de Renaud Poulain-Argiolas, avril 2021)

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16 P 64358 (nc). — Jean Domenichino, Une ville en chantiers : La construction navale à Port-de-Bouc, 1900-1966, Edisud, 1989 (p. 181, 183 et 186). — Journal officiel de la République française. Lois et décrets du 7 juillet 1935 (67e année, N°158), p. 7298. — Données du site Généanet. — Site Mémoire des Hommes, SHD Vincennes, GR 16 P 64358 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément