LOISEL André, Raoul, Marie

Par Jean-Jacques Doré

Né le 10 avril 1886 à Rouelles, près du Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort au Havre le 31 juillet 1955 ; frappeur, chaudronnier en fer puis cheminot ; syndicaliste de la CGT.

Fils d’un restaurateur et d’une ménagère, André Loisel travailla à partir de 15 ans comme apprenti chaudronnier en fer dans une usine métallurgique du Havre. Mobilisé en août 1914, grièvement blessé dans les tranchées il perdit un œil et fut décoré de la Médaille militaire et de la Croix de guerre.

En octobre 1919, il entra au dépôt du Havre des chemins de fer de l’État, comme chaudronnier et il milita dans les rangs minoritaires du syndicat CGT des Cheminots du Havre. En 1921, Loisel était l’un des douze cheminots membres du Comité syndicaliste révolutionnaire du Havre (CSR).
Au lendemain du congrès confédéral de Lyon (septembre 1919), les minoritaires de la CGT, pronant l’adhésion à la IIIe Internationale, organisèrent les CSR dont l’objectif était de conquérir la direction des Unions, Fédérations et syndicats.

André Loisel s’était marié le 3 août 1923 avec Pauline Vincent au Havre où il se remaria le 19 août 1932 avec Stéphanie Avenel ; il y habitait, 112 rue Demidoff.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232249, notice LOISEL André, Raoul, Marie par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 21 septembre 2020, dernière modification le 13 octobre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime, 2 Z 183 Dossier sur les CSR. — État civil. — Registre matricule militaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément