ALBAN Roger

Né le 1er octobre 1903 à Nantua (Ain), mort le 7 novembre 1962 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). ; ouvrier mécanicien ; communiste déporté.

Fils de Jules Alban, garçon boucher, et de Marie Grossiorg, tisseuse de soie, Roger Alban était domicilié à Clermont-Ferrand et travaillait à l’atelier de réparation de l’Armée de l’Air, l’Atelier industriel de l’Air (AIA), situé sur la commune d’Aulnat (Puy-de-Dôme). Requis pour travailler en Allemagne le 3 mars1943, il travailla au camp de Weissenborn à Zwickau en Saxe pour l’Auto-Union. La Gestapo l’arrêta le 26 avril 1944. Il fut condamné à mort, peine transformée en détention à perpétuité. Envoyé à Buchenwald, il travailla au camp de Dora dans la brigade volante ferroviaire. Il fut rapatrié le 22 mais 1945 et reprit son activité à l’Atelier industriel de l’Air de Clermont-Ferrand. ll déclara à la Libération qu’il se livrait à la la propagande communiste.

Il n’a pas de dossier de résistant ou déporté au service historique de la Défense.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232261, notice ALBAN Roger, version mise en ligne le 21 septembre 2020, dernière modification le 19 avril 2021.

SOURCE : Le livre des 9000 déportés de France à Mittelbau-Dora, dir. Laurent Thiery, 2020, notice par André Janson, p. 11.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément