SIMON Marcel, Louis, Maurice

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 8 janvier 1911 à Breuches (Haute-Saône), exécuté sommairement le 28 août 1944 à Lusigny-sur-Barse (Aube) ; gendarme ; résistant.

Marcel Simon était le fils de Paul Ferréol, âgé de 34 ans, cultivateur et de Cécile Simon, âgée de 41 ans, cultivatrice. Il se maria le 26 décembre 1935 à Breuches avec Jeanne Léonie Adrienne Bron.
Il exerçait le métier de gendarme à la 6e Légion de Gendarmerie.
Il entra dans la résistance au moment des combats de la libération. Capturé par l’ennemi avec deux autres collègues, il a été fusillé par les Allemands le 28 août 1944 à Lusigny-sur-Barse (Aube).
Il obtint la mention « Mort pour la France », dossier SHD Caen AC 21 P 160781 (nc). Il n’est pas homologué dans la résistance.
Il reçut à titre posthume la Croix de guerre 1939-1945 par décret du 08/03/1945 et la Médaille militaire par décret du 03/10/1949.
Il fut choisi comme parrain de la 468e promotion de l’école de gendarmerie de Chaumont (Haute-Marne) et son nom figure sur le monument aux morts, sur la plaque commémorative de la Gendarmerie et sur la plaque commémorative 1939-1945, à Lusigny-sur-Barse (Aube), sur le monument aux morts tous conflits de la Gendarmerie nationale, à Châlons-en-Champagne (Marne) et sur le monument aux morts, à Breuches (Haute-Saône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232297, notice SIMON Marcel, Louis, Maurice par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 22 septembre 2020, dernière modification le 22 septembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément