LÉGER Germain

Par Bernard Thièry

Né le 1er juin 1936 à Velaines (Meuse) ; militant de la CFTC puis de la CFDT à la Caisse d’allocations familiales (CAF) de la Meuse ; délégué du personnel, secrétaire du CE ; membre de la Commission exécutive de la Fédération CFDT la protection sociale ; membre de l’Action catholique ouvrière (ACO) ; conseiller municipal puis adjoint au maire du village de Velaines (Meuse).

Germain Léger est né à Velaines (Meuse), village de 950 habitants situé dans l’arrondissement de Bar-le-Duc.
Son père Charles Robert Léger, né 18 août 1904, avait été embauché après le certificat d’études primaires, à l’âge de 12 ans, comme ouvrier à l’usine Essilor-les-Battants à Ligny-en-Barrois (chef-lieu de canton de la Meuse). Il se maria en 1934 avec Augustine Lang, née à Ligny-en-Barrois le 15 mars 1907. Ouvrière dans une usine de chemiserie à Ligny-en-Barrois puis dans une usine de compas, après son mariage elle occupa un emploi de femme de service à Bar-le-Duc. Ils eurent deux enfants, Germain et Claudine. Germain Léger a fréquenté l’École communale de Velaines puis le Cours complémentaire à Ligny-en-Barrois jusqu’au BEPC en 1953. Dès septembre 1953 il fut embauché à la branche famille de la Sécurité sociale de la Meuse, à Bar-le-Duc (devenue CAF en 1967). Il fut appelé au service militaire à Verdun en novembre 1956. Rapidement atteint d’une grave maladie résultant des conditions d’entraînement, il fut hospitalisé puis libéré en 1957 et réformé en 1958.
De retour à la CAF après son service militaire, il adhéra à la CFTC puis à la CFDT lors de sa création en 1964. Son collègue Daniel Darré, responsable à la section CFDT de la CAF, l’encouragea à prendre des responsabilités syndicales. Ce fut aussi sa participation au congrès de la Fédération CFDT de la protection sociale à Strasbourg qui le détermina à s’engager davantage. Il fut élu au Comité d’Entreprise (CE), en devint le secrétaire, et fut élu délégué du personnel jusqu’à sa retraite en 1996. Il siégea à la commission exécutive nationale de la Fédération CFDT de la protection sociale. Après sa retraite et jusqu’en 2020, il participa à l’animation de la section départementale du syndicat CFDT des retraités.
Élu conseiller municipal de Velaines, sur une liste « sans étiquette » pendant quatre mandats et lors de son dernier mandat, de 2001 à 2008, il fut le deuxième adjoint du maire Jean Ansmant.
Célibataire et sans enfants, Germain Leger vécut avec ses parents et s’occupa d’eux jusqu’à leur mort. De même, à partir de 1975, sa sœur le rejoignit dans la maison familiale après le décès de son mari survenue dans un accident du travail.
Il a toujours été connu des habitants de la commune comme celui qui est toujours prêt à rendre un service, il assure toujours la fonction de sacristain à l’église du village.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232401, notice LÉGER Germain par Bernard Thièry, version mise en ligne le 25 septembre 2020, dernière modification le 25 septembre 2020.

Par Bernard Thièry

SOURCES : Document fourni par Germain Léger. — Interview.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément