DUGUÉ Odette, Adrienne, Marie [épouse MOULAN]

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

Née le 8 août 1905 à Ponce-sur-le-Loir (Sarthe), morte le 7 septembre 1989 à Orléans (Loiret) ; militante communiste de la banlieue sud-est de Paris ; résistante, déportée ; adjointe au maire d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).

Le père d’Odette Dugué, charcutier et journalier, s’installa avec son épouse dans la région d’Étampes (Seine-et-Oise, Essonne) où ils exploitaient une petite ferme. Odette Dugué, cuisinière, milita à l’Union des jeunes filles de France (UJFF) et devint, en octobre 1940, membre du triangle de direction de la région sud de la région parisienne des comités féminins mis en place par le Parti communiste. Cette région comprenait Ivry-sur-Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly, Arcueil, Vitry, Villejuif, Orly, Thiais (Seine, Val-de-Marne) et Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine). Elle dirigeait cette région avec Lise London et une sage-femme de Vitry Georgette Cortial (Annie). Elle succéda à Lise London à la direction de la région en 1941 et fut par la suite interrégionale dans le Nord.

Odette Dugué fut arrêtée le 17 août 1942, en même temps que Lise London. Internée à la prison de la Petite Roquette, condamnée à huit ans de travaux forcés, elle quitta Fresnes (Seine, Val-de-Marne) pour Rennes (Ille-et-Vilaine) pendant l’été 1942, fut déportée le 1er juin 1944 au départ de la gare de l’Est vers Sarrebruck (Allemagne), puis transférée au camp de Ravensbrück (Allemagne). En août 1944, elle fut affectée au Kommando de Leipzig , dépendant du KL Buchenwald (Allemagne). Elle témoigna du régime imposé aux politiques et aux résistantes dans un témoignage publié en feuilleton dans La Défense (hebdomadaire du Secours populaire français) en hiver 1945 sous le titre : De la Roquette à Ravensbrück.

Secrétaire, Odette Dugué, vice-présidente du bureau de bienfaisance, fut élue conseillère municipale communiste d’Ivry-sur-Seine le 19 octobre 1947. Elle devint adjointe supplémentaire dès le 26 octobre. Réélue le 26 avril 1953, elle fut désignée quatrième adjointe le 3 mai. Ses fonctions cessèrent en 1959. La première magistrature municipale était occupée par Georges Marrane.

Lors de la conférence de section de mars 1948, Odette Dugué fut nommée responsable de la commission féminine. En 1953, elle était une active militante Union des femmes françaises (UFF).

Mariée une première fois avec Constant Réglait à Chamarande (Seine-et-Oise, Essonne) en juin 1926, elle divorça en novembre 1946, puis se remaria avec Émile, Léon Moulan, ancien résistant, secrétaire de la section syndicale CGT de la centrale électrique, à Ivry-sur-Seine ; Lise London était son témoin.

Marcel, Léon Dugué, son frère, né le 13 avril 1911 à Poncé (Sarthe), fut arrêté à une date non précisée. Libéré de la prison de la Santé, il s’engagea dans la Résistance. À nouveau arrêté fin 1943, il fut déporté à Buchenwald le 22 janvier 1944. Il revint en France en 1945. Marié en octobre 1934 à Chamarande, divorcé, remarié en décembre 1959 à Verneuil-sur-Avre (Eure), il mourut à Rouen le 5 janvier 1988.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23250, notice DUGUÉ Odette, Adrienne, Marie [épouse MOULAN] par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 20 janvier 2010.

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Fédération communiste du Val-de-Marne. — Lise London, La Mégère de la rue Daguerre, Seuil, 1995. — L’Humanité. — Arch. PPo, carton 3, activités communistes pendant l’Occupation. — État civil. — La Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Le Livre Mémorial, op. cit. — Arch. Com. Ivry-sur-Seine.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément