ZANARDO Angelo

Par Michel Germain

Né le 19 février 1894 à Susegana (Italie), abattu le 14 juin 1944 à Éloise (Haute-Savoie) ; manœuvre ; victime civile.

Angelo Zanardo était le fils de Francesco Zanardo et de son épouse Teresa Granjotto. Il épousa Caterina Serafino et, manœuvre, il émigra en France dans les années vingt.
La résistance à Éloise (Haute-Savoie), commune « excentrée » au nord-ouest du département était très active, créée et organisée par le maire de la commune Robert Gassilloud (Armée secrète).
Le 14 juin 1944, un groupe de maquisards tendit une embuscade sur la route nationale 508 afin d’intercepter des convois allemands. Les maquisards ayant décroché, les Allemands investirent le village d’Éloise, où ils semèrent la terreur et la désolation. Ils tirèrent à tout va. Angelo Zanardo et son fils Francesco* furent abattus sans sommations au lieu-dit Pralon. Il était midi, (acte de décès 6/1944). Adèle Perrier*, qui tentait de s’opposer au pillage de sa maison, fut « massacrée » à coups de baïonnette par un soldat « ivre » qui la mitrailla ensuite alors qu’elle était déjà morte. (Mémorial de l’oppression 3808 W 1436).
Ces trois personnes figurent sur le monument aux morts d’Éloise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232509, notice ZANARDO Angelo par Michel Germain , version mise en ligne le 30 septembre 2020, dernière modification le 30 septembre 2020.

Par Michel Germain

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément