PERRIN Maurice, Paul

Par Jean-Luc Marquer

Né le 19 septembre 1926 à Grenoble (Isère), sommairement exécuté le 26 juillet 1944 au Gua (Isère) ; apprenti mécanicien ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant (D.I.R.)

Maurice PERRIN
Maurice PERRIN
Photo : Andrée Barras, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Maurice, Paul Perrin était le fils de Julien, Léon, cafetier, et de Marie Bourrat,son épouse.
Célibataire, il habitait avec ses parents à Sant-Martin-d’Hères (Isère) et était apprenti mécanicien à l’usine Neyret.
Il entra dans la Résistance en mars 1944, et rejoignit le maquis du Vercors, secteur 8 de l’AS-Isère, à partir du 11 juillet 1944 et fut intégré à la 3ème Compagnie du 6ème Bataillon de Chasseurs Alpins reconstitué, la Compagnie Brisac. Il participa aux combats de Valchevrière (Isère).
Après que l’ordre de dispersion eut été donné, Maurice Perrin décida de quitter le massif.
On ne sait rien des conditions de son arrestation et de son exécution.
Il fut fait prisonnier par les Allemands entre le 23 et le 26 juillet 1944 et fusillé près d’une usine à ciment désaffectée au lieu-dit Revolleyre sur la commune du Gua (Isère).
Le 10 août 1944, à « Dans le champ qui domine la combe Sud, au débouché du petit bois », disent les actes de décès, trois cadavres furent retrouvés.
L’un des actes de décès rédigés le 12 août 1944 contient les indications suivantes : « Individu de sexe masculin dont l’identité n’a pu être établie et dont la mort paraît remonter à quinze jours environ. Le signalement est le suivant : Très jeune, petit, un mètre soixante, petite tête, bas du visage mince, menton pointu, chemise kakie, blouson cuir chantier, culotte chasseur bleue recouverte d’un pantalon civil, molletières, ceinture faite avec courroie de charge, béret, chaussures S.O. jaunes »
La date du décès fut fixée au 26 juillet 1944.
Le corps fut enterré sous le n°13 dans le cimetière de Saint-Barthélémy-du-Gua, commune du Gua et identifié par sa mère le 25 octobre 1944 comme étant celui de Maurice Perrin.
Il fut inhumé au cimetière de Saint-Martin-d’Hères le 28 octobre 1944.
Maurice Perrin obtint la mention "Mort pour la France", fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant.
Il fut décoré de la croix de Guerre et de la médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument commémoratif érigé au lieu-dit Revolleyre, commune du Gua et sur le monument aux morts de Saint-Martin-d’Hères.


Voir : Le Gua


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232576, notice PERRIN Maurice, Paul par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 10 octobre 2020, dernière modification le 23 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Maurice PERRIN
Maurice PERRIN
Photo : Andrée Barras, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : Arch. Dép. Isère, Mémorial de l’oppression, 2 MI 2233, transmis par B. Tixier, Association "Histoire et patrimoine du Gua" — SHD Vincennes, GR 16 P 469212 (à consulter) ; GR 19 P 38/16 — AVCC Caen, AC 21 P 129864 (à consulter) — 1939-1945 au Gua, Secteur IV Balcon est du Vercors, Histoire et patrimoine du Gua, août 2019 — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément