CLÉMENT Denise

Par Renaud Poulain-Argiolas

Née en 1933 ; secrétaire-comptable ; militante et élue communiste de Miramas (Bouches-du-Rhône) ; membre du comité de l’UFF de Miramas.

Denise Clément en 1983
Denise Clément en 1983
Photo tirée de la profession de foi de sa liste électorale.

Le PCF présenta Denise Clément aux élections municipales de 1965 à Miramas-Gare (la ville étant alors divisée en deux circonscriptions) sur la liste menée par Louis Cote. Elle figurait aux côtés de deux autres femmes, Yvonne Astier et Paulette Argiolas, de 10 cheminots et de l’instituteur Georges Thorrand. Elle était présentée comme "ménagère, mère de famille".
À nouveau candidate sur la liste d’Union de la Gauche menée par Thorrand en 1977, elle fut cette fois élue. A partir de 1982, elle fut l’adjointe aux Affaires sociales de la municipalité. Elle le resta jusqu’en 1989, année où le candidat UDF Carlin gagna la mairie, puis à nouveau de 1995 à 2001, après que Thorrand la reprit.

Concernant l’Union des Femmes Françaises, selon un article consacré au comité de Miramas et publié dans Heures claires (mensuel de l’organisation) en septembre 1972, elle fut membre de la délégation de Miramas envoyée au congrès national à Versailles cette même année.
Certaines de ses camarades sont également mises en avant dans l’article, comme Juliette Demory, Danièle Juana, Mimi Xéridat, Paulette Argiolas, Simone Gachon, Rosette Caramini et Marie-Claire Pédinielli.
Créé en mars 1969, le comité local comptait alors 30 membres. En juin 1972, il en comptait 140. Les militantes organisaient deux réunions par jour (une la journée pour les ménagères et une autre le soir pour les travailleuses), une kermesse de 3 jours lors de la Fête des Mères, une fête pour la Journée internationale des Femmes, une autre pour la revue Heures claires ainsi que pour d’autres occasions. Elles tenaient des stands lors des ferrades (fêtes provençales pour le marquage au fer des jeunes taureaux), vendant la revue de l’organisation, des petits travaux faits à la main, du linge et de l’artisanat local qui leur était laissé en dépôt-vente. En 1972, l’UFF de Miramas organisa un concours de dessins d’enfants pour la sauvegarde de la nature.

Son nom figure parmi les contributeurs à un ouvrage collectif paru en 2000 sur l’histoire de Miramas, Miramas à travers temps : Quand les anciens témoignent, dirigé par Séverine Justin et édité par l’association locale Vivre Notre Temps.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232652, notice CLÉMENT Denise par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 11 novembre 2020, dernière modification le 10 janvier 2021.

Par Renaud Poulain-Argiolas

Denise Clément en 1965. Photo tirée de L’Unité n°3 (journal de section du PCF de Miramas), à l’occasion des élections municipales.
Réunion à la mairie de Miramas en 1967
Réunion à la mairie de Miramas en 1967
Photo extraite de L’Unité n°5, décembre 1967. De droite à gauche : Denise Clément, François Billoux, René Rieubon, Georges Thorrand, Paul Lombard, Louis Cote et Fernand Julien.
Denise Clément en 1983
Denise Clément en 1983
Photo tirée de la profession de foi de sa liste électorale.

SOURCES : Bulletin de vote du 14 mars 1965. — Article de Danièle Jeammet dans Heures claires N°96 (nouvelle série) de septembre 1972. — Le Journal de Miramas n°3, 2 mars 1983. — Séverine Justin (éd.), Miramas à travers temps : Quand les anciens témoignent, Association Vivre Notre Temps, 2000. — Propos recueillis auprès de l’intéressée. — Archives Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément