LECLERC André [Ille-et-Vilaine]

Par Daniel Heudré

Né le 26 avril 1921 à Talensac (Ille-et-Vilaine), mort sous la torture le 17 juin 1944 à Talensac ; résistant CND.

André Talensac fut mobilisé dès 1940. Prisonnier de guerre, il revint en France, au début de l’année 1943, pour des raisons médicales. Malgré une santé délicate, il s’investit dans un groupe de Résistance dirigé par le docteur Dordain de Mordelles (Ille-et-Vilaine), de la Confrérie Notre Dame (CND). Il fut désigné comme membre du Comité de Résistance de la Région Mordelles-Talensac. Dénoncé par un membre de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF), il fit l’objet d’une arrestation par deux miliciens, à son domicile, le 17 juin 1944. Il subit d’atroces tortures : yeux et ongles arrachés. Il garda le silence et fut abandonné dans un champ où il succomba. L’un des miliciens était le redouté Schwaller, chef milicien à Rennes, qui sera condamné à mort et fusillé le 5 novembre 1948.
Une rue porte le nom d’André Leclerc à Talensac.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232656, notice LECLERC André [Ille-et-Vilaine] par Daniel Heudré, version mise en ligne le 5 octobre 2020, dernière modification le 29 novembre 2022.

Par Daniel Heudré

SOURCE : Arch. Dép. Ille-et-Vilaine, 167 J

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément