VUILLEMIN Robert

Par Daniel Heudré

Né le 6 avril 1922 à Malakoff (Hauts-de-Seine), mort au combat le 3 août 1944 à Pipriac (Ille-et-Vilaine) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Réfugié chez sa grand-mère, Robert, Louis, Raymond Vuillemin était sous-lieutenant dans la Résistance. Le 3 août 1944, il faisait partie des soldats FFI postés sur la route de Saint-Séglin à Pipriac afin de protéger une colonne américaine qui traversait la commune de Pipriac. Les Alliés libéraient la Bretagne, village après village. Les résistants se trouvèrent face à des troupes allemandes dissimulées dans des champs, derrière des gerbes de blé. Un combat s’engagea aussitôt, mais avec une disproportion des forces et des armes en faveur des Allemands, de plus renforcés par l’arrivée d’un second détachement. Les résistants n’eurent pas d’autre choix que de se replier sur le bourg dans l’attente de blindés américains. Dans cette lutte inégale, Robert Vuillemin reçut deux balles dans la région lombaire et plusieurs coups de baïonnette dans la poitrine. Il décéda ainsi que deux camarades, Francis Boursier, Fernand Huré. Il fut inhumé le 5 août 1944 au cimetière de Pipriac, puis transféré plus tard au cimetière de Malakoff avant de rejoindre le caveau familial à Tournon-Saint-Martin (Indre). Reconnu « Mort pour la France », Robert Vuillemin a une plaque apposée sur sa maison natale à Malakoff.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232715, notice VUILLEMIN Robert par Daniel Heudré, version mise en ligne le 6 octobre 2020, dernière modification le 6 octobre 2020.

Par Daniel Heudré

SOURCES : Arch. Dép. Ille-et-Vilaine, 167 J. — Site Internet, Souvenir Français de Pipriac, La croix des Rosais.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément