SANTANA Georges, Alain

Par Renaud Poulain-Argiolas

Né le 3 décembre 1941 à Sidi Bel Abbès (Algérie), mort le 30 novembre 2017 à Avignon (Vaucluse) ; cheminot ; militant et élu communiste de Miramas (Bouches-du-Rhône) ; syndicaliste CGT.

Georges Santana en 1983. Photo extraite du Journal de Miramas N°3.

Le père de Georges Santana s’appelait François, Salvador Santana et était né à Tlecem (Algérie). Sa mère s’appelait Clothilde, Élise, Serna et était née près d’Oran (en Algérie aussi). Le couple eut quatre enfants (trois garçons et une fille).
Georges Santana aurait eu cinq enfants (trois garçons et deux filles) avec Béatrice Teulade.

Son père était militant communiste en Algérie. Toute la famille rentra en France à cause de la guerre. Georges Santana fut embauché à la SNCF, d’abord à Paris, puis à Miramas. Il y travaillait comme mécanicien.
En novembre 1973, il était présent au Congrès national de la Fédération des cheminots CGT à Paris avec plusieurs de ses camarades de Miramas : Roger Jach, Francis Nardy et Jean-Marie Argiolas.
Il fut élu aux élections municipales de 1977 sur la liste d’Union de la gauche menée par Georges Thorrand. Il se représenta lors du scrutin de 1983 et fut à nouveau élu jusqu’en 1989.

Lors des élections municipales de mars 2014, il était candidat (communiste) sur la liste "Front de gauche écologiste et citoyen" menée par Cécile Dumas (communiste) et Gérard Géron (FASE, Fédération pour une alternative sociale et écologique). Mais c’est la liste conduite par le maire sortant Frédéric Vigouroux (socialiste) qui conserva la mairie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232716, notice SANTANA Georges, Alain par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 4 décembre 2020, dernière modification le 3 avril 2021.

Par Renaud Poulain-Argiolas

Georges Santana en 1983. Photo extraite du Journal de Miramas N°3.
Congrès national de la Fédération des cheminots CGT. Paris, 1973. Les cheminots de Miramas sont au 3e rang. Le 5e à partir de la droite est Roger Jach. Suivent Francis Nardy, Georges Santana et Jean-Marie Argiolas.
Vente de masse de <em>La Marseillaise</em>
Vente de masse de La Marseillaise
A Miramas en mai 1974. Santana se tient à droite.

SOURCES : Professions de foi des élections municipales de 1977, 1983 et 2014. — Le Journal de Miramas n°3, 2 mars 1983. — Données du site Généanet. — Propos recueillis auprès de Dominique Pédinielli. — Archives Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément