PRUDHOMME Robert, Paul

Par Michel Thébault

Né le 4 juin 1924 à Chinon (Indre-et-Loire), exécuté sommairement le 13 août 1944 à Le Liège (Indre-et-Loire) ; résistant ORA, maquis d’Epernon.

Son acte de décès ne comprend que la mention de son nom Prudhomme. La liste des résistants d’Indre-et-Loire établie par l’AERI indique seulement « Prudhomme Henri 16 ans maquis d’Epernon domicilié à Sennevières (près de Loches), fait prisonnier au combat du Liège le 13 août 1944 et fusillé ». En fait Robert (son véritable prénom) Prudhomme était le fils de Jean, Aimé Prudhomme (né le 2 février 1895 à Ecueillé, Indre) cultivateur au lieu-dit Saint-Souans, commune de Chinon, et de Juliette Boué (née le 10 septembre 1893 à Varennes, Indre-et-Loire). Son père avait été mobilisé en décembre 1914, combattant dans l’infanterie, blessé en août 1917 et décoré de la Croix de guerre. Démobilisé en mars 1919, il se maria alors avec Juliette Boué et en 1920 à la naissance de leur premier enfant, le couple résidait à Chinon. Robert fut le troisième de leurs huit enfants nés entre 1920 et 1935. En 1928 la famille vint s’installer à Saint-Senoch (Indre-et-Loire) au lieu-dit Bas-Veau où Jean Prudhomme exerçait le métier de maçon (recensement de 1936).

En 1944, célibataire, Robert Prudhomme fut incorporé dans les Chantiers de jeunesse, affecté au groupement no 34 "Sully", basé à Mézières-en-Brenne (Indre). Les Chantiers de la Jeunesse qui avaient eu jusqu’en 1943 essentiellement une mission d’éducation et de formation civique étaient alors devenus des formations de travailleurs encadrés destinés à exécuter des travaux d’intérêt en faveur de l’Allemagne voire des réserves de travailleurs pour le STO (avec par exemple pour le groupement 34 des chantiers à La Rochelle, Charente-Maritime). A une date qui reste à préciser, Robert Prudhomme déserta son chantier et s’engagea dans la Résistance rejoignant en Indre-et-Loire le maquis Cesario, maquis dépendant de l’ORA (Organisation de Résistance de l’Armée) et formation composée au départ d’officiers et sous-officiers d’active, entrés dans la Résistance après la dissolution de l’armée d’armistice et ouverte à l’été 1944 à de nombreux jeunes de la région. Le 8 août 1944 le maquis Cesario fut intégré sur ordre de l’ORA au maquis d’Epernon dont il constitua la 4ème compagnie. Au mois d’août 1944 le maquis d’Epernon pratiqua une intense série d’attaques et de harcèlements pour d’entraver les déplacements puis la retraite de l’armée allemande. Le 13 août, à l’approche des troupes américaines, l’ORA déclara l’état de guérilla généralisée dans le sud du département d’Indre-et-Loire. Les harcèlements devinrent quotidiens sur les itinéraires suivis par les troupes allemandes. Ce même jour 13 août, au combat du Liège mené par le maquis d’Epernon, à quelques kilomètres au nord-est de Loches, six résistants de ce maquis furent faits prisonniers, et fusillés sommairement à 18 heures au lieu-dit La Croix Martel, en bordure de l’actuel CD 764, à la sortie nord-est du bourg. RobertPrudhomme fut fusillé seul également à 18 heures sur le chemin du Liège à Epeigné-les-Bois, au lieu-dit Les Buissons
Il fut inhumé le 16 août dans le cimetière communal du Liège le 16 août.

Il obtint la mention mort pour la France et fut homologué FFI. Son nom est inscrit sur la stèle commémorative au Liège à la sortie nord-est du bourg, en bordure du CD 764, avec l’inscription :"FFI. A la mémoire des victimes des Allemands en août 1944". Il figure aussi à Verneuil-sur-Indre, au rond-point du Carroi de Truisson en forêt de Verneuil, sur le monument dressé en l’honneur du maquis Césario de l’ORA, 4e compagnie de la 32e brigade et à Mézières-sur-Brenne sur la plaque commémorative « A la mémoire des anciens du Groupement 34 des Chantiers de la Jeunesse Française Morts pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232741, notice PRUDHOMME Robert, Paul par Michel Thébault, version mise en ligne le 7 octobre 2020, dernière modification le 15 novembre 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : : SHD Caen AVCC Cote AC 21 P 135413 et SHD Vincennes GR 16 P 492651 (nc) — Arch. Dép. Indre et Indre-et-Loire (état civil, registre matricule, recensements) — Bernard Briais maquis du Lochois in Les Lieux de mémoire 1939 - 1945— DVD AERI Indre-et-Loire — Mémoire des hommes — Mémorial genweb — État civil, commune de Le Liège, registre des décès 1944, acte n° 12.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément