RATHBEGER Charles

Par Dominique Tantin

Massacré le 2 mai 1944 à Montpezat-de-Quercy (Tarn-et-Garonne) ; vannier ; victime civile.

Le 2 mai 1944, une colonne de SS de la division Das Reich conduisit une opération de représailles à Montpezat-de-Quercy à la suite du sabotage de la voie ferrée Paris-Toulouse.
Dans la soirée, ils incendièrent des maisons du bourg et jetèrent Charles Rathbeger et sa petite-fille, Lucette Barthe*, âgée de 3 ans, dans le magasin de chaussures Bonnet en proie aux flammes. Ils périrent brûlés vifs.
Charles Rathbeger, vannier, aurait été assigné à résidence dans la commune par les autorités de Vichy, peut-être en tant que nomade d’origine tsigane, Rom ou Sinti, ce qui pourrait faire de leurs morts un crime raciste.
Selon l’historien Guy Penaud (op. cit., p. 505), Charles Rathbeger serait né le 18 janvier 1896 à Bellegarde-en-Forez (Loire) ; mais nous n’en avons pas eu confirmation en consultant en ligne le registre des naissances de cette commune. Il est également introuvable sur les tables décennales.
Son nom n’est pas inscrit sur les monuments commémoratifs du massacre à Montpezat-de-Quercy.


Voir Montpezat-de-Quercy (Tarn-et-Garonne) 2 mai 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232894, notice RATHBEGER Charles par Dominique Tantin , version mise en ligne le 11 octobre 2020, dernière modification le 11 octobre 2020.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Guy Penaud, La « Das Reich » 2e SS Panzer Division, préface d’Yves Guéna, introduction de Roger Ranoux, Périgueux, La Lauze, 2e édition, 2005, 558 p. [pp. 70-72, p. 505.]. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément