MEISSONNIER Camille, Léon

Par André Balent

Né le 3 mars 1921 aux Andelys (Eure), mort le 18 juin 1944 à Villefranche-de-Panat (Aveyron) ; résistant de la Lozère (maquis de Haute Lozère, AS)

Résistant de la Lozère, Camille Meissonnier fut arrêté dans ce département par les Allemands pour détention d’une arme. C’était, d’après Mémoire des hommes un résistant homologué FFI sans précision du mouvement ou formation armée auquel il était rattaché. Mais la stèle de Villefranche-de-Panat où figurent les noms de Moissonnier et d’Abel Bonnet montre bien son appartenance au maquis de la Huate Lozère rattaché à l’Armée secrète (AS).

Au cours d’un transfert, il fit, le 18 juin 1944, une tentative de fuite vers Villefranche-de-Panat. Rattrapé, il fut fusillé sommairement à deux kilomètres de cette localité, sur la route de Bouloc. Il y a à Vincennes (Service historique de la Défense) un dossier à son nom (cote 16 P 409151, non consultée).

Son nom figure avec celui d’Abel Bonnet qui subit le même sort que lui, sur la stèle commémorative érigée à Villefranche-de-Panat, sur le bord de la RD 44 en direction de Bouloc (Aveyron). Son nom figure aussi sur le grand monument de Sainte-Radegonde (Aveyron) érigé en mémoire de la Résistance aveyronnaise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233005, notice MEISSONNIER Camille, Léon par André Balent, version mise en ligne le 14 octobre 2020, dernière modification le 12 mai 2021.

Par André Balent

SOURCES : Jean Costumero, De Decazeville au Val d’Aran, dans les pas d’un guérillero espagnol combattant pour la France, Decazeville, Association Guerrilleros y Reconquista, 2011, 520 p. [p. 217, photographies de la liste des Aveyronnais ou réssitants de passage dans le département arrêtés puis détenus en Aveyron par les Allemands reproduite dans cet ouvrage, Arch. Dép. Aveyron]. — Site Mémoire des Hommes, consulté le 14 octobre 2020. — Site MemorialGenWeb consulté le 15 ocobre 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément