FABRE Pierre, Alphonse, Louis [Pseudonyme dans le Résistance : Pierrot]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 2 février 1924 à Pierrefort (Cantal), sommairement exécuté le 27 juillet 1944 à Varces (aujourd’hui Varces-Allières-et-Risset, Isère) ; cultivateur ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Monument commémoratif, Varces (Isère)
Monument commémoratif, Varces (Isère)
Photo : Gaby André Vitinger, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Pierre, Alphonse, Louis Fabre était le fils de Pierre, Eugène et de Marthe, Emma Bardonnanche. Sa mère,veuve, habitait à Grenoble (Isère), chemin du Bois d’Artas.
Célibataire, il était cultivateur à Vinay (Isère).
s’engagea dans la Résistance et rejoignit le maquis du Vercors, secteur 8 de l’AS-Isère.
Dans la nuit du 26 au 27 juillet 1944, alors qu’il tentait de gagner la vallée du Drac après l’ordre de dispersion donné le 23 juillet 1944 par le chef militaire du Vercors, François Huet, il fut fait prisonnier et sommairement exécuté quelques instants plus tard à Varces (aujourd’hui Varces-Allières-et-Risset, Isère).
Le 27 juillet 1944, Mme Cochet, qui avait entendu des coups de feu dans la nuit, remarqua que de la terre avait été remuée dans un champ près de son habitation, aux " Gaberts ". Elle contacta alors la Croix-Rouge.
Deux jours après, une équipe de jeunes gens faisant partie de la Croix-Rouge vint fouiller et découvrit deux cadavres dans une fosse. L’un avait été tué d’une rafale de mitraillette et l’autre d’une balle dans le coeur et d’une autre dans la nuque.
L’un fut identifié comme étant Robert RAVANAT, l’autre reste INCONNU.
Au mois de septembre 1944, une seconde fosse fut découverte, contenant un troisième cadavre, abattu de plusieurs balles dans différentes parties du corps.
L’acte de décès n°13 établi le 20 septembre 1944 fixe la mort à ce jour, ce qui est manifestement une erreur.
Les corps furent enterrés au cimetière communal de Varces.
L’acte de décès n°3 du 10 mars 1945 précisa l’identité de l’inconnu découvert le 20 septembre 1944. Il s’agissait de Pierre Fabre, probablement identifié par sa mère qui signa l’acte de décès.
Pierre Fabre obtint la mention "Mort pour la France", et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Il est maintenant inhumé au cimetière Saint-Roch de Grenoble, carré 2, rang 14, emplacement 00036.
Son nom figure sur la stèle commémorative érigée à Varces-Allières-et-Risset.


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233139, notice FABRE Pierre, Alphonse, Louis [Pseudonyme dans le Résistance : Pierrot] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 3 novembre 2020, dernière modification le 22 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Monument commémoratif, Varces (Isère)
Monument commémoratif, Varces (Isère)
Photo : Gaby André Vitinger, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 406 — Arch. Dép. Isère, Mémorial de l’oppression, 2 MI 2233, transmis par B. Tixier, Association "Histoire et patrimoine du Gua" — SHD Vincennes, GR 16 P 214014 (à consulter) ; GR 19 P 38/16 — AVCC Caen, AC 21 P 181259 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — https://www.gescimenet.com — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément