XÉRIDAT Georges, Pierre

Par Renaud Poulain-Argiolas

Né le 14 février 1916 à Perpignan (Pyrénées-Orientales), mort le 23 janvier 2001 à Perpignan ; volontaire des Brigades Internationales en Espagne ; résistant ; militant communiste de Miramas (Bouches-du-Rhône).

Georges Xéridat (au centre) lors d’une réunion publique du PCF à Miramas dans les années 1970. A droite de lui, on peut voir Jean-Marie Argiolas. Au premier plan au milieu, cigarette aux lèvres, il y a Louis Deluy.

En septembre 1933, il faisait partie des candidats admis en 2e année à l’école des apprentis mécaniciens de l’armée de l’air de Rochefort-sur-Mer (Charente-Inférieure).
Pendant la guerre d’Espagne, il s’engagea dans les Brigades internationales.
Le 7 octobre 1940, le Centre national d’information sur les prisonniers de guerre annonçait qu’il était prisonnier de l’armée allemande (« 2e classe, 11e Esc. Av. ») dans le Frontstalag 150, soit dans les environs de Saint-Florentin, dans l’Yonne.
Il milita au Parti communiste de Miramas avec sa femme, « Mimi » Xéridat, qui militait également à l’UFF.
Lors des élections municipales de mars 1971 à Miramas, il fut candidat sur la liste menée par l’instituteur communiste Georges Thorrand.
Quand il fut à la retraite, il retourna avec sa femme dans sa région d’origine.

Le site « Mémoire des Hommes » le répertorie comme « interné résistant » et indique que deux cotes lui sont consacrées dans les archives du Service historique de la Défense : une à Vincennes (GR 16 P 604649) et une autre à Caen (AC 21 P 625910).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233244, notice XÉRIDAT Georges, Pierre par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 20 novembre 2020, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Renaud Poulain-Argiolas

Georges Xéridat (au centre) lors d’une réunion publique du PCF à Miramas dans les années 1970. A droite de lui, on peut voir Jean-Marie Argiolas. Au premier plan au milieu, cigarette aux lèvres, il y a Louis Deluy.

SOURCES : Journal officiel de la République française. Lois et décrets du 21 septembre 1933, p. 9917 (65e année, N°221). — Centre national d’information sur les prisonniers de guerre, Liste officielle n°27 de prisonniers de guerre français, 7 octobre 1940 (p. 63). — Site Mémoire des Hommes, SHD Vincennes, GR 16 P 604649 (nc) et SHD Caen, AC 21 P 625910 (nc). — Données du site Généanet. — Propos recueillis auprès de Paulette Argiolas. — Archives Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément