BELBENOIT Georges, Emile, Donat

Par Jean Belin

Né le 7 août 1903 à Besançon (Doubs), mort le 6 janvier 1980 à Dijon (Côte-d’Or) ; coiffeur, puis ouvrier métallurgiste ; syndicaliste CGT de Côte-d’Or ; administrateur Sécurité sociale ; conseiller prud’hommes de Dijon.

Fils naturel de Joséphine Clara Lambert, ouvrière horlogère, légitimé par le mariage de sa mère avec Abel Gaston Belbenoit, manœuvre, Georges Belbenoit vint habiter à Dôle (Jura) avec ses parents en 1910. Manœuvre dans cette ville avant son incorporation de novembre 1923 à avril 1925, il tint un salon de coiffure pour hommes dès son retour avant de s’installer à Dijon en mai 1937.

Embauché comme soudeur à l’arc dans une usine métallurgique de Dijon avant et après la guerre de 1939-1945, Georges Belbenoit fut un des douze administrateurs désignés par l’Union départementale CGT pour siéger au conseil d’administration de la Caisse d’allocations familiales (CAF) de Côte-d’Or lors de sa mise en place le 6 septembre 1946. Il fut reconduit dans cette fonction et élu lors des premières élections des administrateurs de la caisse le 24 avril 1947 et aux élections de juin 1950 et novembre 1955, sur une liste présentée par l’UD-CGT. Il fut élu conseiller prud’hommes de Dijon avec tous les candidats présentés par la CGT dans la section industrie en novembre 1954.

Georges Belbenoit se maria à Dôle le 2 janvier 1926 avec Cécile Million et avec laquelle il eut cinq enfants, tous nés à Dôle.

Magasinier avant son admission à la retraite en 1968, il était domicilié au 44 rue Chateaubriand à Dijon lors de son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233497, notice BELBENOIT Georges, Emile, Donat par Jean Belin, version mise en ligne le 30 octobre 2020, dernière modification le 30 octobre 2020.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. Dép. Côte-d’Or, Arch. IHS CGT 21, fonds de l’UD. — Arch. Dép. du Doubs, état civil. — Arch. Dép. du Jura, état civil, recensement de la population, fiche de recrutement militaire. — Une semaine en Côte-d’Or, éditions du 23 octobre 1955 et du 14 novembre 1954. — Les Dernières Dépêches de Dijon, édition du 18 avril 1947. — Mairie de Dijon et de Dôle, état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément