BACH André, Jean, Marie

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 30 octobre 1888 à Paris (Ve arr.), mort en déportation le 10 mai 1945 à Boulay-Moselle (Moselle) lors de son rapatriement, journaliste, cycliste amateur, résistant.

Fils d’Emile Bach, qui exerça différents métiers (cordonnier, photographe, commerçant), et de Rosa Melies, André Bach était représentant de commerce dans le textile avant 1914. Il était passionné de sport.
En 1914, Bach fut mobilisé. Gravement blessé à Douaumont, le 26 octobre 1916, il dut être amputé du bras gauche. Très affecté par cette blessure, il reprit néanmoins des forces par la pratique de la bicyclette, puis de la course à pieds et la natation.
Après la guerre, il devint journaliste. A partir de 1936, il était rédacteur en chef de l’Indépendant des Basses-Pyrénées et vivait à Pau.
Membre du Cyclo Club Béarnais, Bach en fut le président de 1937 à 1940.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Bach s’engagea individuellement dans la résistance. Il était passeur pour la ligne de démarcation à Argagnon mais également pour la frontière suisse à Annemasse.
Le 9 août 1943, Bach fut arrêté et a été détenu au Fort du Hâ à Bordeaux, puis à Compiègne. En janvier 1944, il fut déporté à Buchenwald. Il subit la marche de la mort au printemps 1945 et fut libéré par l’armée américaine el 23 avril 1945 à Fosing ( ?) en Bavière.
Rapatrié, il mourut d’épuisement à Boulay-Moselle le 10 mai 1945. Il a été reconnu mort pour la France.
Il était officier de la Légion d’honneur.
Il avait épousé Germaine Hubert le 16 novembre 1920 à Paris (XIVe arr.) et était père d’un enfant.
A l’initiative de ses amis du Cyclo Club Béarnais, une stèle à nom a été érigée au sommet de l’Aubisque en 1948. Des cyclistes se réunissent chaque mois de septembre pour grimper le col d’Aubisque et se recueillir autour de la stèle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233547, notice BACH André, Jean, Marie par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 31 octobre 2020, dernière modification le 19 décembre 2020.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCES : SHD GR 16 P 25842. – Arch. Paris acte naiss. [en ligne] - Arch. mun. Boulay-Moselle acte de décès. - Cyclo Club Bearnais [en ligne].
ŒUVRE : Carnets de guerre (4 août 1914 – 30 décembre 1916), Vie et mort d’un patriote de la Grande Guerre à Buchenwald, textes établis et annotés par Elisabeth Carlier, Jean-Pierre Carlier et Christian Desplat, Pau :éditions Cairn, 2013. – Là-haut ; préf. du général Richaud, Angoulême : Impr. charentaise, 1932

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément