INCONNU 3, charnier 2 Polygone Grenoble (Isère), 13 juillet 1944

Inconnu sommairement exécuté le 13 juillet 1944 à Grenoble (Isère), découvert le 28 août 1944 dans le charnier n° 2 du chemin des Buttes à côté du Polygone d’artillerie de Grenoble

Le 26 août 1944, un charnier fut mis au jour chemin des Buttes, à proximité du Polygone d’artillerie de Grenoble (Isère). Il contenait les corps de 23 victimes exécutées dans la nuit du 10 au 11 août 1944.
Le 28 août 1944 un second charnier fut découvert à côté du premier. Comme pour le premier, les troupes d’occupation avaient utilisé le cratère fait par une bombe américaine pour enfouir les cadavres de 25 victimes qu’elles avaient sommairement exécutées le 13 juillet 1944.
7 d’entre elles ne furent jamais identifiées. Leurs actes de décès, établis en 1945, sont numérotés de 384 à 390.
La Croix-Rouge fut chargée de procéder aux exhumations et de collecter objets et morceaux de vêtements permettant une identification future. Les corps furent aussi photographiés.
Le 29 août 1944, les bières numérotées contenant les dépouilles des victimes furent déposées dans deux fosses creusées au polygone, la fosse A ou 1, pour les victimes d’août, la fosse B ou 2 pour celles de juillet.
L’acte de décès n° 386 du 23 mars 1945, se rapportant à la victime inhumée sous le n°16 B, porte les indications suivantes : « Le treize juillet mil neuf cent quarante quatre, est décédé au Polygone d’artillerie, un individu du sexe masculin dont l’identité n’a pu être établie. Le signalement est le suivant : taille un mètre soixante-quinze, veste grise, genre sport, chemise blanche, col tenant, slip genre Valisère, pantalon gris rayé blanc, chaussettes laine blanches, chaussures Richelieu jaunes, mouchoir blanc, alliance or. ».
Le 21 septembre 1945, les dépouilles des victimes encore enterrées au polygone furent transférées dans le carré III du cimetière du Grand Sablon à La Tronche (Isère).
Elles furent à nouveau exhumées en juin 1958 et réinhumées le 15 juillet 1958 dans la Nécropole Nationale de La Doua à Villeurbanne (Métropole de Lyon).
L’inconnu n°16 B y repose désormais Carré A, rang 9, tombe 60, "Mort pour la France".


Voir : Grenoble, charniers du Polygone


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233602, notice INCONNU 3, charnier 2 Polygone Grenoble (Isère), 13 juillet 1944, version mise en ligne le 19 novembre 2020, dernière modification le 20 avril 2021.

SOURCES : Arch. Mun. Grenoble, 4H69 — https://www.grenoble-resistance.com — Informations communiquées par Michel Lestrade, Chef de secteur Auvergne/Rhône-Alpes/Bourgogne/Franche-Comté de l’ONACVG et Victor Papagno, responsable unité cimetières, Ville de Grenoble — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément