WOLPERT Paul

Par Jean-Luc Marquer

Né le 23 novembre 1921 à Paris (XVIIIè. arr.), sommairement exécuté le 11 août 1944 à Grenoble (Isère) ; étudiant ; résistant, membre du Mouvement national contre le racisme (M.N.C.R.) et du Front Uni de la Jeunesse Patriotique. (F.U.J.P.), homologué Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant (D.I.R.)

Attestation des activités Paul Wolpert à Grenoble
Attestation des activités Paul Wolpert à Grenoble
Avec l’autorisation du Mémorial de la Shoah, Paris (France)

Paul Wolpert était le fils de Mathous, Wolf et de Fanny Lipa, juifs originaires de Russie qui obtinrent la nationalité française par décrets du 11 juillet 1929.
Célibataire, il était étudiant et habitait 15 rue Joseph Chanrion à Grenoble (Isère).
Il faisait partie du Mouvement national contre le racisme (M.N.C.R.), créé à l’initiative de résistants membres des F.T.P.-M.O.I. en septembre 1942.
La vocation du M.N.C.R. était de réunir des résistants juifs et non-juifs pour des actions à caractère humanitaire : cacher des enfants qui risquent la déportation, organiser des évasions et le passage des frontières, fabriquer des faux-papiers.
Une attestation établie par des responsables locaux du M.N.C.R. le 16 avril 1945 et conservée dans le fonds d’archives du Mémorial de la Shoah à Paris précise les activités de Paul Wolpert à Grenoble :
« Il était responsable d’un groupe de jeunes et l’un des cinq représentants au Front Uni de la Jeunesse Patriotique. (F.U.J.P.).
Il a distribué des journaux des tracts diffusé notre matériel et s’est occupé du transport des armes.
Toutes les semaines il assistait aux réunions des jeunes du M.N.C.R. et rendait compte ensuite du résultat de la réunion au F.U.J.P..
Il fut arrêté le 9 juillet 1944 alors qu’il attendait devant le Musée la responsable du matériel pour la ville. »

Paul Wolpert fut arrêté par la Gestapo place de Verdun à Grenoble le 9 juillet 1944 et conduit dans ses locaux.
Il fut sommairement exécuté dans la nuit du 10 août au 11 août 1944 au Polygone d’artillerie de Grenoble en même temps que 24 autres personnes.
Son corps enfoui dans un cratère de bombe fut découvert le 26 août 1944, chemin des Buttes, à proximité du Polygone et placé dans le cercueil n°12.
Paul Wolpert fut formellement identifié le 10 septembre 1944 par son oncle Naphtal Bilis.
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur, et interné résistant (D.I.R.).
Il fut décoré de la médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur les plaques commémoratives des lycées parisiens Jacques Decour (ex lycée Rollin, IXè arr.) et Henri IV (Vè arr.), du lycée du Parc à Lyon (VIè arr., Métropole de Lyon).
Le cercueil fut exhumé le 18 octobre 1944 pour être enterré au carré commun du cimetière du Grand-Sablon à La-Tronche (Isère).
Le corps fut à nouveau exhumé le 17 novembre 1948 pour être transféré au cimetière parisien de Thiais (Val-de-Marne) dans le carré des corps restitués aux familles.
Le Mémorial de la Shoah à Paris indique que c’était un résistant juif.


Voir : Grenoble, charniers du Polygone


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233611, notice WOLPERT Paul par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 19 novembre 2020, dernière modification le 19 novembre 2020.

Par Jean-Luc Marquer

Attestation des activités Paul Wolpert à Grenoble
Attestation des activités Paul Wolpert à Grenoble
Avec l’autorisation du Mémorial de la Shoah, Paris (France)

SOURCES : Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 406 et 541 — SHD Vincennes, GR 16 P 604198 (à consulter) — Mémorial Genweb — Mémorial de la Shoah — Wikipédia — JORF Gallica — État civil Grenoble et Paris (actes de décès des parents de Paul Wolpert)

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément