DUPAS René, Roger

Par Éric Belouet

Né le 16 décembre 1940 à Beaumont-de-Lomagne (Tarn-et-Garonne), mort le 18 janvier 1998 à Neaufles-Saint-Martin (Eure) ; peintre, étalagiste, animateur de foyers de jeunes travailleurs, puis directeur d’une résidence pour personnes âgées ; militant jociste de l’Aisne, permanent de la JOC (1963-1966).

Fils d’un tailleur et d’une lingère, domiciliés à Saint-Quentin (Aisne), René Dupas naquit dans le Tarn-et-Garonne où sa famille était réfugiée. Elle revint ensuite à Saint-Quentin où René Dupas suivit sa scolarité primaire puis entra en apprentissage chez un peintre, ce qui lui permit d’obtenir un CAP de décorateur peintre. Il occupa ensuite divers emplois : chez un marchand de plantes, chez Motobécane et à la CITEF où il travaillait en 1963. Entre-temps, il avait fait son service militaire à partir de décembre 1960.

René Dupas avait adhéré à la JOC à Saint-Quentin et était ensuite devenu dirigeant fédéral. Sollicité pour devenir permanent, il assuma cette responsabilité de décembre 1962 à mars 1966. Il se maria le 22 octobre 1966 avec Annie Mariel, ouvrière dans une usine de confection, ancienne militante fédérale et responsable du département « textile » de la JOCF à Saint-Quentin ; un enfant naquit de cette union.

Après son départ de la JOC, René Dupas travailla pendant environ trois ans comme étalagiste chez Monoprix. Il suivit ensuite pendant un an une formation d’animateur à l’INFAC, organisme de formation dirigé par Dominique Alunni* en région parisienne, puis exerça cette profession dans divers foyers de jeunes travailleurs (FJT), d’abord à Troyes (Aube), puis à Soissons (Aisne), à chaque fois pendant environ un an, enfin à Relais-Jeunes, à Athis-Mons, seul FJT de France destiné aux adolescents de 14 à 16 ans. Il y côtoya d’anciens jocistes, dont Antoine Lejay*, et y adhéra à la CFDT.

René Dupas quitta Relais-Jeunes pour suivre une nouvelle formation, cette fois dans le domaine de la gestion. À la suite de celle-ci, il devint directeur d’une résidence pour personnes âgées à Bouffémont (Val-d’Oise), gérée par l’Association résidences et foyers (AREFO).

Le 18 janvier 1998, René Dupas mourut d’un arrêt cardiaque occasionné par une chute dans la cour de sa maison.

L’épouse de René Dupas, après avoir arrêté son activité professionnelle pour élever son fils, avait repris un emploi de travailleuse familiale. René Dupas et elle furent quelque temps membre de l’ACO après leur mariage. En 2008, le fils de René Dupas dirige un foyer pour jeunes handicapés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23364, notice DUPAS René, Roger par Éric Belouet, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 4 octobre 2010.

Par Éric Belouet

SOURCES : Arch. JOC (SG), fichier des anciens permanents. — Témoignage de l’épouse de René Dupas, 2008. — État civil de Beaumont-de-Lomagne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément