PERGAUD Émilienne [née MANGE]

Par Jean-Louis Ponnavoy

Née le 11 mai 1907 à Quingey (Doubs), morte par suicide le 20 décembre 1944 à Quingey (Doubs) ; employée de magasin ; résistante des Forces françaises combattantes (FFC).

Émilienne Pergaud était la fille de Charles Adrien, cloutier, et de Mélanie Angèle Vayssettes. Elle se maria le 11 août 1928 à Quingey avec Henri François Pergaud né le 27.2.1907 à Grandfontaine-Fournets (Doubs), pupille de la Nation, fils de Henri Lucien Pergaud instituteur, et Berthe Sancey, institutrice qui a été nommée directrice des écoles à Quingey. Dans son enfance elle aidait ses parents à élever leurs moutons. Son mari travaillant aux chemins de fer à Paris, le couple s’installa à Noisy-le-Sec. Elle trouva un emploi un emploi au service publicité du magasin du Louvre. Ils eurent une fille Anne-Marie née le 26 juin 1930.
En septembre 1940, son mari créa un réseau de résistance au sein des Chemins de fer, faisant circuler des renseignements entre Londres et la France, Emilienne devint son agent de liaison. Elle faisait passer des résistants et des prisonniers en zone libre où elle se rendait fréquemment pour aller dans sa famille, à Quingey. Elle fut dénoncée en septembre 1943 et arrêtée à son domicile. Elle subira 40 jours de détention dont 21 d’interrogatoires ininterrompus au siège du SD rue des Saussaies, à Paris. Elle fut finalement relâchée mais atteinte dans sa chair et son âme. Elle arrivait cependant à renseigner les agents de la FFC sur les recherches de la Gestapo.
Le 10 décembre 1943, elle fut décorée de la Croix de guerre avec palmes
Elle est inhumée avec son mari au cimetière du haut, à Quingey (Doubs).
Elle fut homologuée au grade de sous-lieutenant des Forces françaises combattantes (FFC), dossiers SHD GR 16 P 389266 et AC 21 P 128983 (non consultés)
Son nom figure sur le monument aux morts, à Quingey (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233672, notice PERGAUD Émilienne [née MANGE] par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 novembre 2020, dernière modification le 9 novembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément