BRANDIBAS Georges, Louis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 21 août 1921 à Arnay-le-Duc (Côte-d’Or), mort en action le 18 novembre 1944 à Chagey (Haute-Saône) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFi).

Georges Brandibas était le fils d’Adrien Théodore et de Marie Angèle Meneveaux. Il était célibataire et domicilié rue Saint-Honoré, à Arnay-le-Duc (Côte-d’Or).
Il entra dans la Résistance en 1944 à la 3e compagnie du maquis Bayard et s’engagea après la Libération au 1er régiment de Bourgogne. Il fut affecté à la 1re compagnie du 1er bataillon. Le Régiment de Bourgogne ou 2e Régiment du Morvan fut constitué à Dijon le 1er octobre 1944. Il était commandé par le commandant René Alizon. À la date du 11 octobre 1944, son effectif était de 2 145 hommes. Il quitta Dijon le 22 octobre 1944 pour être intégré à la 2e Division d’infanterie marocaine dans la région de Rougemont (Doubs). Il participa à l’offensive dans la trouée de Belfort. Georges Brandibas fut tué par commotion due à la déflagration d’une bombe le 18 novembre 1944 à Chagey (Haute-Saône) alors qu’il se portait au secours des blessés.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossiers SHD GR 16 P 87715 et AC 21 P 32990 (non consulté).
Son nom figure sur la plaque commémorative et le monument aux morts, à Arnay-le-Duc (Côte-d’Or) et sur le monument aux morts de la 2e DIM et communal, à Onans (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233809, notice BRANDIBAS Georges, Louis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 5 novembre 2020, dernière modification le 15 novembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Gilles Hennequin Le régiment de Bourgogne, auto édition, Dijon, 2003.— Musée de la résistance 1940-1944 BRASSARD DU RÉGIMENT FFI BOURGOGNE.— Mémoire des Hommes.— Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément