FERRER Raymond, Victor

Par Renaud Poulain-Argiolas

Né le 23 juin 1918 à Marseille, mort le 19 février 1981 à Miramas (Bouches-du-Rhône) ; chef d’équipe de travaux publics ; syndicaliste, secrétaire de l’UL CGT de Miramas dans les années 1960 ; secrétaire du syndicat CGT dans l’entreprise SGE ; militant communiste de Miramas.

Raymond Ferrer vers 1968
Raymond Ferrer vers 1968
Devant l’UL de Miramas, avenue Charles de Gaulle : Raymond Ferrer (au milieu) avec ses camarades René Caramini et Paulette Argiolas.

Dans les années 1960 Raymond Ferrer était secrétaire de l’UL CGT de Miramas.

Il fut candidat aux deux tours des élections municipales de mars 1965 à Miramas, sur la « Liste d’union républicaine et de défense des intérêts communaux », initiée par le Parti communiste et menée par menuisier communiste Louis Cote. Sur cette liste le PCF local présentait pour la première fois trois femmes : Paulette Argiolas, Yvonne Astier et Denise Clément. A leurs côtés étaient aussi présents dix cheminots et l’instituteur Georges Thorrand, qui fut élu maire quelques années plus tard. Cette année-là, c’est toutefois le médecin Pierre Tristani (UDR) qui remporta la mairie à la suite du socialiste Henri Coste.

En 1979, Raymond Ferrer était secrétaire du syndicat CGT dans l’entreprise SGE à Fos-sur-Mer. Cette entreprise construisait alors le site de la SOLMER. Son œuvre de militant fut très centrée sur le combat contre la précarité des ouvriers. Cet engagement prit des formes diverses, comme les cours d’alphabétisation dispensés aux travailleurs étrangers pour les rendre plus autonomes, donc moins manipulables par leurs patrons. Cet aspect est évoqué dans un ouvrage d’André Remacle sur les chantiers de Fos.
Parallèlement à cela, Ferrer s’investit dans les conditions de vie des ouvriers, favorisant dans les années 1970 la construction à Fos-sur-Mer de logements pour les travailleurs détachés célibataires.
La formation professionnelle lui tenait également à cœur. A ce titre, il aurait fait partie des initiateurs de la création de l’AFPA d’Istres.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233936, notice FERRER Raymond, Victor par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 9 novembre 2020, dernière modification le 1er avril 2021.

Par Renaud Poulain-Argiolas

Photo de Raymond Ferrer publiée dans La Marseillaise en 1965
Raymond Ferrer vers 1968
Raymond Ferrer vers 1968
Devant l’UL de Miramas, avenue Charles de Gaulle : Raymond Ferrer (au milieu) avec ses camarades René Caramini et Paulette Argiolas.

SOURCES : Article de La Marseillaise de 1965. — André Remacle, T’occupe pas, tu creuses : Chronique de Fos, Les Éditeurs Français Réunis, 1979. — Bulletins de vote des élections municipales de 1965. — Données du site Généanet. — Propos recueillis auprès de Roger Morard. — Archives Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément