MAURICEAU Florestine [née GIRARD Florestine, Azémia]

Par Julien Chuzeville

Née le 3 avril 1839 à Mézières-en-Drouais (Eure-et-Loir), morte le 9 janvier 1911 à Asnières (Hauts-de-Seine) ; administratrice du bureau de bienfaisance du Xe arr. de Paris ; militante féministe.

En 1866, Florestine Mauriceau participa avec Maria Deraismes et sa sœur Eliska Vincent à la création de la Société pour la revendication des droits de la femme.
Elle fut par la suite membre de la société féministe L’Égalité, créée par sa sœur. En août 1897, elle prit part au Congrès féministe international de Bruxelles, puis participa à l’organisation du Congrès international de la condition et des droits des femmes de Paris, en septembre 1900.
Florestine Mauriceau écrivit dans le journal féministe La Fronde. Elle signait « Jeanine F. Mauriceau », ou « Jeanine Flor. Mauriceau ». Son nom fut parfois écrit par erreur « Moriceau ».
Elle était franc-maçonne, au Droit Humain.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article233943, notice MAURICEAU Florestine [née GIRARD Florestine, Azémia] par Julien Chuzeville, version mise en ligne le 9 novembre 2020, dernière modification le 9 novembre 2020.

Par Julien Chuzeville

SOURCES : État civil des Hauts-de-Seine. — Le Journal, 6 août 1897. — La Fronde.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément