VILAIN Albert, Edouard, Jules

Par Jean-Jacques Doré

Né le 3 octobre 1888 à Bléville à côté du Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort au Havre le 4 novembre 1966 ; cimentier puis ouvrier paveur ; secrétaire du syndicat unitaire (CGTU) du Bâtiment du Havre en 1923.

Fils d’un cantonnier, Albert Vilain était secrétaire fondateur en janvier 1913 de la section Paveurs-Bitumiers venue s’agréger avec les Briquetiers, les Carriers de Tancarville et ceux de Sandouville au syndicat général CGT du Bâtiment du Havre créé en 1908 qui comprenait huit autres sections, les Maçons, les Couvreurs, les Terrassiers, les Peintres, les Serruriers, les Menuisiers, les Charpentiers et les Tailleurs de pierre (voir Vallin et Rougier).

Albert Vilain fut délégué de sa section au congrès constitutif de l’Union départementale de Seine-Inférieure tenu au Havre le dimanche 19 octobre 1913. Membre de la commission administrative du syndicat général, il siégea à la commission de contrôle de l’Union locale du Havre en 1913 et 1914.

Après la guerre, il milita dans les rangs des minoritaires qui prirent le contrôle du syndicat du Bâtiment du Havre en janvier 1921 puis votèrent l’adhésion à la CGTU le 1er janvier 1922. En janvier 1923, Albert Vilain fut élu secrétaire du syndicat général, il était assisté de Joseph Garo (secrétaire adjoint), Victor Deretz (trésorier) et Louis Allinmat (trésorier adjoint). Il semble qu’il ait cessé de militer lorsque l’organisation, sous l’impulsion de Louis Alliet, décida en 1924 de quitter la CGTU pour l"autonomie.

Albert Vilain s’était marié au Havre le 19 avril 1912 avec Hélène Schenck.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234001, notice VILAIN Albert, Edouard, Jules par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 15 novembre 2020, dernière modification le 15 novembre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime 4 MP 55, État civil, Registre matricule militaire. — Vérités, passim. — Le fil rouge, revue départementale d’histoire sociale, hors série sur la création de l’Union départementale de Seine-Inférieure.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément