GACHON Simone, née FEUILLAS

Par Renaud Poulain-Argiolas

Née le 29 mai 1915 à Arles (Bouches-du-Rhône), morte le 18 novembre 2012 à Miramas (Bouches-du-Rhône) ; secrétaire ; militante communiste de Miramas ; membre du comité local de l’UFF.

Sortie entre militantes
Sortie entre militantes
Femmes de l’UFF au cinéma d’art et essai Le Comœdia lors de la projection de "L’Enfant sauvage" de Truffaut, à Miramas, dans les années 1970. Au 2e rang au milieu : Simone Gachon. Plus à gauche : ses camarades Mimi Xéridat et Paulette Argiolas.

Le père de Simone Feuillas, Léon Feuillas, né à Nice (Alpes-Maritimes), était maréchal-ferrant ; sa mère, Adèle Bryant, originaire d’Arles, était couturière.
Elle épousa en août 1938 à Arles Maurice, Louis, Jean, Albert Gachon, né le 27 décembre 1914 à Lyon, qui était projectionniste.

Militante du PCF de Miramas, elle participa également à l’activité du comité de l’Union des Femmes Françaises. A l’occasion du congrès national de l’organisation en 1972, un article du journal de l’UFF, Heures claires, fut consacré au comité de Miramas. Simone Gachon y fut mise en avant avec plusieurs de ses camarades, dont Juliette Demory, Denise Clément, Mimi Xéridat, Paulette Argiolas, Danièle Juana, Rosette Caramini et Marie-Claire Pédinielli.
Créé en mars 1969, le comité local comptait alors 30 membres. En juin 1972, il en comptait 140. Les militantes organisaient deux réunions par jour (une la journée pour les ménagères et une autre le soir pour les travailleuses), une kermesse de 3 jours lors de la Fête des Mères, une fête pour la Journée internationale des Femmes, une autre pour la revue Heures claires ainsi que pour d’autres occasions. Elles tenaient des stands lors des ferrades (fêtes provençales pour le marquage au fer des jeunes taureaux), vendant la revue de l’organisation, des petits travaux faits à la main, du linge et de l’artisanat local qui leur était laissé en dépôt-vente. En 1972, l’UFF de Miramas organisa un concours de dessins d’enfants pour la sauvegarde de la nature.

En 1985, Simone Gachon était membre de la cellule Blanc Croizat du PCF de Miramas, comme l’atteste une liste des membres rédigée par la trésorière Paulette Argiolas.
Son nom figure parmi les contributeurs à un ouvrage collectif paru en 2000 sur l’histoire de la ville, Miramas à travers temps : Quand les anciens témoignent, dirigé par Séverine Justin et édité par l’association locale Vivre Notre Temps.

Simone Gachon eut plusieurs enfants, dont Roland Gachon, qui fut instituteur et plusieurs fois conseiller municipal dans l’équipe du maire communiste Georges Thorrand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234005, notice GACHON Simone, née FEUILLAS par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 11 novembre 2020, dernière modification le 6 mars 2021.

Par Renaud Poulain-Argiolas

Sortie entre militantes
Sortie entre militantes
Femmes de l’UFF au cinéma d’art et essai Le Comœdia lors de la projection de "L’Enfant sauvage" de Truffaut, à Miramas, dans les années 1970. Au 2e rang au milieu : Simone Gachon. Plus à gauche : ses camarades Mimi Xéridat et Paulette Argiolas.

SOURCES : Article de Danièle Jeammet dans Heures claires N°96 (nouvelle série) de septembre 1972. — Séverine Justin (éd.), Miramas à travers temps : Quand les anciens témoignent, Association Vivre Notre Temps, 2000. — Données du site Généanet. — Archives Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément