WITTMER Julien

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 7 octobre 1917 à Roderen (Haut-Rhin), mort en action le 22 novembre 1944 à Grandvillars (Territoire-de-Belfort) ; militaire de carrière ; professeur ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Julien Wittmer fit des études à l’École normale d’instituteurs puis entra à l’École militaire de Saint-Maixent. Devenu officier au début de la Seconde Guerre mondiale, il fut fait prisonnier en juin 1940 et interné en Allemagne. Il s’en évada en 1941 et rejoignit Lyon. En 1943, il fut nommé professeur d’allemand au collège de Charolles (Saône-et-Loire). Il s’engagea alors dans la Résistance au bataillon du Charolais, formé le 14 juillet 1944 à partir des maquis de Saône-et-Loire. Le bataillon fit sa jonction le 3 septembre 1944 à Villefranche-sur-Saône avec un détachement blindé de la 1re division blindée du général Touzet du Vigier. Il participa aux combats de la Libération aux côtés de la division à laquelle il fut bientôt incorporé. Julien Wittmer fut affecté à l’état-major de la division au 5 bureau. Après la libération de Beaune et Dijon le bataillon sera envoyé dans les Vosges à partir du 23 septembre. Le 22 novembre 1944 au cours des combats pour la Chapelle de Ronchamp, Julien Wittmer fut mortellement blessé frappé d’une balle et décéda à seize heures à Grandvillars (Territoire-de-Belfort).
L’acte de décès fut dressé le 23 novembre sur la déclaration de Joseph Hénin, lieutenant, officier de l’état civil.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de lieutenant des Forces de l’intérieur (FFI), dossiers SHD GR 16 P 603760 et AC 21 P 168271 (non consultés).
Son nom figure sur la plaque commémorative apposée dans le lycée Wittmer le 22 novembre 2014, à Charolles et le Mémorial 1939-1945, à Beaubery (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234039, notice WITTMER Julien par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 11 novembre 2020, dernière modification le 1er février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : effelle.fr/beaubery-charollais/page3.html Le bataillon du Charollais.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément