SCHRӦTER Maurice

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né à Schaffouse 1917 en Suisse, mort en action le 6 septembre 1944 à Villars-lès-Blamont (Doubs) ; coiffeur ; résistant du Lomont.

Marcel Schröter était le fils d’Eveline Schröter, ouvrière d’usine chez Peugeot. Il était marié et père de deux enfants. Il exerçait le métier de coiffeur et était domicilié au hameau de Beaulieu, à Mandeure (Doubs).
Il entra dans la Résistance française au maquis du Lomont. Le maquis du Lomont fut constitué en août 1944. Il fut attaqué une première fois par l’ennemi et en sortit victorieux. Le 6 septembre, un bataillon d’infanterie motorisé, un escadron de chars et une compagnie d’infanterie mécanisée montèrent vers le Lomont à partir de trois directions. Le maquis mit en place son dispositif de défense mais dut vite établir un plan de repli. Des effectifs furent mis en ligne pour freiner la progression de l’ennemi et permettre le repli de la majorité des résistants. Cinq hommes furent tués, parmi lesquels Maurice Schrotter à Villars-lès-Blamont et sept autres blessés. Vers 15h45, les premières éléments blindées de l’armée d’Afrique arrivèrent et obligèrent les Allemands à se replier.
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon et sur le monument commémoratif du maquis du Lomont, à Pierrefontaine-lès-Blamont (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234045, notice SCHRӦTER Maurice par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 11 novembre 2020, dernière modification le 12 novembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la résistance 1940-1945 Maquis de Lomont.— Mémorial Genweb.— Recensements de population année 1936 à Mandeure.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément