VEDEL Yvon, Lucien

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le ? à La Bruguière (Gard), mort en action le 26 novembre 1944 à Friesen (Haut-Rhin) ou Rechésy (Territoire-de-Belfort) ; résistant du régiment d’Auvergne.

Yvon Vedel entra dans la Résistance dans les maquis d’Auvergne puis à la 6e compagnie de la IVe demi-brigade d’Auvergne qui devint le 21 novembre 1944 le 152e RI de la 1re armée française du général de Lattre.
Dissout en 1942 avec l’armée d’Armistice le 15-2 fut reconstitué comme unité régulière avec les maquisards venus des maquis d’Auvergne qui avaient repris son sigle dès 1943, renforcés en 1944 par des volontaires F.F.I. de l’Est. Pour honorer les combattants volontaires F.F.I. et leur chef, le général de Lattre de Tassigny redonna au Régiment d’Auvergne, le numéro 152 avec son drapeau qui avait été sauvé.
Yvon Vedel fut tué par balle avec neuf autres camarades le 26 novembre 1944 à Friesen (Haut-Rhin).
Une stèle fut érigée sur le lieu où il tomba avec ses neuf camarades, à Friesen (Haut-Rhin).
Il obtint la mention « Mort pour la France », dossier AC 21 P 170673 (nc).
Son nom figure sur la plaque commémorative, à La Bruguière et le monument aux morts, à Nîmes (Gard), sur la stèle commémorative du 152e RI, à Friesen (Haut-Rhin), sur le monument commémoratif des Diables Rouges, à Rechésy (Territoire de Belfort).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234089, notice VEDEL Yvon, Lucien par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 novembre 2020, dernière modification le 22 novembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément