CLAUDE Louis, Victor, Michel

Par Didier Bigorgne

Né le 9 juillet 1898 à Pillon (Meuse), mort le 22 octobre 1967 à Villers-Semeuse (Ardennes) ; cheminot révoqué en 1948, puis ouvrier d’usine ; militant communiste ; syndicaliste CGTU, puis CGT des Ardennes.

Fils d’un manoeuvre et d’une couturière, Michel Claude était employé à la compagnie des chemins de fer de l’Est à Mohon, en 1932. Marié à Anne, Léonie Jungling et père de trois enfants, il était domicilié à Villers-Semeuse.

Secrétaire du syndicat unitaire de Charleville, Mohon, Lumes, Michel Claude occupait aussi le poste de secrétaire de la cellule communiste de Villers-Semeuse, rayon de Charleville, qui groupait une quinzaine d’adhérents.

Après la Seconde Guerre mondiale, Michel Claude était cheminot au dépôt de Lumes-triage. Secrétaire général du syndicat CGT des cheminots de Lumes, il était également délégué du personnel et siégeait au Comité mixte. Du 7 au 14 octobre 1948, il participa aux grèves qui paralysèrent les centres ferroviaires de Charleville, Mohon, Lumes et Amagne. La SNCF prit des sanctions, Michel Claude fut révoqué le 16 octobre.Il exerça alors le métier de manoeuvre en usine.

Le 1er juin 1949, Michel Claude fit partie des quarante-huit cheminots, inculpés d’entrave à la liberté du travail, qui comparurent devant le tribunal correctionnel de Charleville. Le jugement rendu le 29 juin condamna vingt et un grévistes dont Michel Claude qui eut une peine d’amende de trois mille francs avec sursis et l’obligation de verser mille francs à la SNCF, à titre de dommages et intérêts. La cour d’appel de Nancy, saisie par la SNCF, confirma ce jugement le 17 novembre suivant.

Michel Claude était à la retraite quand il mourut. Ancien combattant de la guerre 1914-1918, il était titulaire de la croix de guerre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2341, notice CLAUDE Louis, Victor, Michel par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 13 mai 2016, dernière modification le 14 mai 2016.

Par Didier Bigorgne

Sources : Arch. Nat. F7/13130, année 1932.— L’Ardennais, 2 juin et 30 juin 1949.— Liberté, année 1949.— Etat civil de Pillon et de Villers-Semeuse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément