RIGEL Roger, Léon, Benjamin

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 19 juin 1918 à Sochaux (Doubs), mort en mission le 15 novembre 1944 à Montbéliard (Doubs) ; boulanger ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC), du réseau César Buckmaster et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Roger Rigel était le fils de Léon et d’Anna Fischmester. Il était veuf d’Hélène Guilbeaux et père d’un enfant. Il exerçait le métier de boulanger à Sochaux.
Il entra dans la Résistance au réseau César Buckmaster comme opérateur radio et devint agent de la mission Etoile au commandement et à l’organisation des FFI de l’Est. Il fut abattu le 15 novembre 1944 au cours d’une mission par la Feldengendarmerie allemande, place Saint-Martin. Il décéda à onze heures l’hôpital 34 avenue Foch, à Montbéliard (Doubs).
Il obtint la mention « Mort pour la France » sur ordre du Secrétaire général aux Anciens combattants en date du 10 janvier 1946 et fut homologué comme soldat des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossier SHD GR 16 P 511396 (nc).
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon, la plaque commémorative de la place Saint-Martin, à Montbéliard, le monument aux morts, à Sochaux et le monument commémoratif du maquis du Lomont, à Pierrefontaine-lès-Blamont (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234119, notice RIGEL Roger, Léon, Benjamin par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 novembre 2020, dernière modification le 13 novembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Sources : Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément