THURIOT Gustave

Par Michaël Boudard

Né le 7 janvier 1877 à Raveau (Nièvre), mort le 28 avril 1951 à La Charité-sur-Loire (Nièvre) ; instituteur puis professeur ; maire socialiste de La Charité-sur-Loire et conseiller général de La Charité-sur-Loire.

Fils d’un instituteur, Gustave Thuriot suivit la même voie et exerça lui-aussi ce métier dans diverses communes de la Nièvre (Châteauneuf-Val-de-Bargis ; Cercy-la-Tour ; Château-Chinon) avant d’être nommé à La Charité-sur-Loire où il s’installa avec son épouse elle aussi institutrice. Par la suite, Gustave Thuriot devint professeur.
Candidat SFIO avec son ami Ernest Bordereau aux élections municipales de La Charité-sur-Loire en 1925, les deux hommes ne furent pas élus ; quatre ans plus tard, les deux hommes entrèrent comme élus socialistes au Conseil municipal de la ville. Gustave Thuriot était alors président de la section de La Charité-sur-Loire de la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen.
En octobre 1934, il se présenta lors de l’élection cantonale de La Charité-sur-Loire face au conseiller sortant, le docteur Marcel Leboeuf, maire de la ville, ancien député de la Nièvre et sénateur depuis 1932 : il fut défait et quelques jours plus tard, le docteur Leboeuf était élu président du Conseil général de la Nièvre.
Après la guerre, Gustave Thuriot devint maire de La Charité-sur-Loire puis conseiller général de La Charité-sur-Loire à l’issue du scrutin d’octobre 1945.
Mais, au renouvellement municipal de 1947, il fut battu puis de nouveau en mars 1949 au renouvellement cantonal où il arriva en troisième position derrière Fernand Simonot, maire RPF de La Charité-sur-Loire, élu, et le communiste Jean Montchougny.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234150, notice THURIOT Gustave par Michaël Boudard, version mise en ligne le 14 novembre 2020, dernière modification le 14 novembre 2020.

Par Michaël Boudard

SOURCES : Arch. Dép. Nièvre : état civil de Raveau, de Mesves-sur-Loire et de La Charité-sur-Loire ; M 495 (élections municipales de La Charité-sur-Loire) ; série R (classe 1897). — Journaux La Tribune du Centre et le Journal du Centre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément