RUAT Albert, Joseph

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 6 avril 1905 à Tulette (Drôme), mort en prison le 12 novembre 1944 à Montbéliard (Doubs) des suites de tortures ; cuisinier ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Albert Ruat était le fils de Léon André, cultivateur et de Julie Valentine Blanc, sans profession. Il fut adopté par la Nation par jugement du Tribunal civil de Montbéliard en date du 13 juin 1918.
Il entra dans la Résistance comme membre du groupe de Résistance de Vieux-Charmont (Doubs). Il fut arrêté le 11 novembre 1944 et torturé par les français du S.D. Il mourut dans sa cellule puis fut enterré dans les bois. Il est possible aussi qu’il ait été exécuté. Son corps ne fut jamais retrouvé.
Il est déclaré tué au combat sur Mdh et à la fois mort dans sa cellule et tué à l’ennemi sur MGW.
Il n’y a pas d’acte de décès à Montbéliard.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et au titre de "Déporté et interné résistant" (DIR), dossiers SHD Vincennes GR 16 P 527069 et Caen AC 21 P 144433 et 667923 (non consultés).
Il reçut la Médaille de la Résistance à titre posthume par décret du 05/10/1955 et publication au JO du 16/10/1955.
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon (Doubs), sur les monuments aux morts, à Montbéliard (Doubs) et Tulette (Drôme).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234156, notice RUAT Albert, Joseph par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 14 novembre 2020, dernière modification le 14 novembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (Acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément