TRIOULLIER Raymond, Claude

Par Eric Panthou

Né le 21 janvier 1922 à Thiers (Puy-de-Dôme), mort le 17 juin 1981 à Thiers ; polisseur dans la coutellerie ; membre des Jeunesses communistes puis du Parti communiste (PCF), élu au bureau fédéral du Puy-de-Dôme ; résistant.

Raymond Trioullier était polisseur et habitait 37, rue du Docteur Zamenhof, à Thiers (Puy-de-Dôme). Il aurait adhéré aux Jeunesses communistes en 1937 et fut désigné secrétaire de la section de Thiers jusqu’à sa dissolution en 1939.
Il fut inculpé une première fois pour tentative de reconstitution des JC, infraction au décret du 26-9-1939 dans le cadre d’une enquête entraînant l’inculpation de 17 personnes, essentiellement des jeunes. Il a été condamné le 12/12/40 a un an de prison avec sursis pour propagande communiste par la cour d’appel de Riom. Il avait distribué des tracts et le journal l’Avant-Garde vers mars 1940.

Début juillet 1941, un contact venu de Clermont-Ferrand lui demande de reprendre une activité au sein des JC. Il a alors reçu un paquet avec tracts et papillons. Lors d’un rendez-vous devant la gare de Clermont-Ferrand, un militant lui demande de créer le Front National à Thiers mais il prétendit à la police qu’il ne disposait pas de camarades sûrs. Il déclare avoir distribué les tracts et collé les papillons seuls à Thiers. Il collectait également pour la Solidarité. Il a été déféré au parquet militaire dans le cadre de l’enquête à Clermont-Ferrand sur les menées communistes, sans doute vers le 23 septembre 1941. Paul Mioche, de Montferrand, et Roger Champrobert, de Chamalières, furent arrêtés pour la même affaire. On ignore la peine prononcée à son encontre. Roger Champrobert fut quant à lui condamné à dix ans de travaux forcés et dix ans d’interdiction de séjour par la « section spéciale » du tribunal militaire de la région, pour menées antinationales.

Raymond Trioullier fut élu au Bureau fédéral du PCF du Puy-de-Dôme à l’issue de la 2ème conférence du Parti en août 1946, réélu à l’issue de la 3ème conférence fédérale des 31 mai et 1er juin 1947. Il est alors secrétaire de la section de Thiers du Parti. Son nom disparaît ensuite des instances. On ignore s’il est resté membre du Parti.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234191, notice TRIOULLIER Raymond, Claude par Eric Panthou, version mise en ligne le 15 novembre 2020, dernière modification le 15 novembre 2020.

Par Eric Panthou

SOURCES : Archives de la Fédération PCF du Puy-de-Dôme. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 1296W75 : état des résultats obtenus dans la répression des menées communistes par la 6éme brigade régionale de police mobile de Clermont-Ferrand du 1er septembre 1939 au 10 octobre 1940. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 1296W86 : PV interrogatoire Raymond Trioullier le 8 avril 1940. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 1296W100 : Note, Vichy, le 26 octobre 1941. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 1296W100 : confrontation Saint-Joannis Trioullier, 25/10/41. — SHD Vincennes, GR 16 P 578355, dossier de résistant de Raymond Trioullier (nc). — Le Moniteur du Puy-de-Dôme, 17 avril et 26 octobre 1940. — État-civil INSEE.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément