JACQUET Hippolyte , Edouard [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 15 mars 1845 à Paris (IIIe ou VIe arr.) ; sellier-maroquinier ; anarchiste parisien et aux Lilas (Seine-Saint-Denis).

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

A l’automne 1891, Hippolyte Jacquet s’était prononcé contre l’organisation d’un congrès international libertaire à Paris.
Le 26 avril 1892, Jacquet figurait sur une liste d’anarchistes. Il demeurait 50 rue Rebeval. Il faisait partie du groupe anarchiste du Xe arrondissement qui se réunissait chez un marchand de vins, 94 faubourg du Temple.
Le 21 mai 1893, il assistait à une réunion salle Voisin, 118 rue de Flandre sur la nécessité de la propagande antipatriotique par la parole et l’écrit.
Le 10 juin 1893, il se trouvait à une réunion chez le marchand de vins « A la Caisse d’épargne » aux Lilas (Seine-Saint-Denis). Jacquet qui était le fils de l’ancien maire des Lilas, s’attacha à démontrer l’inutilité du suffrage universel et la nécessité de la Révolution sociale pour améliorer le sort des travailleurs.
Le 24 juin 1893, il participait au meeting de protestation contre la condamnation à mort de Foret, salle Debrune, 66 boulevard Victor Hugo.
Le 2 juillet 1893, avec 50 compagnons, il assistait à une soirée amicale, salle Georget, 31 rue Aumaire, pour réunir des fonds afin de commémorer la mort de Ravachol, lors d’une soirée familiale salle du Commerce.
Hippolyte Jacquet figurait sur l’état récapitulatif des anarchistes au 26 décembre 1893, il demeurait 5 rue Corbeau.
Le 1er juillet 1894, il était arrêté pour association de malfaiteurs, la police découvrit chez lui un coup de poing américain.
Le 31 décembre 1894, il était porté sur l’état récapitulatif des anarchistes.
Il était signalé de nouveau en 1896, où en janvier il cherchait un logement pour un compagnon maroquinier italien qui venait d’arriver à Paris en provenance de Lyon et auquel les compagnons Lotz et Capette s’étaient chargé de trouver du travail.
Il était sur l’état du 31 décembre 1896, sur celui de 1901, il était noté disparu. Son dossier à la Préfecture de police portait le n°315.165.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234352, notice JACQUET Hippolyte , Edouard [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 18 novembre 2020, dernière modification le 18 novembre 2020.

Par Dominique Petit

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York
Fiche photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

SOURCES :
Archives de la Préfecture de police Ba 77, 78, 1500 — Notice Hippolyte Jacquet du Dictionnaire biographique des militants anarchistesLes anarchistes contre la république de Vivien Bouhey. Annexe 56 : les anarchistes de la Seine — Archives de Paris. Etat civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément