VERDURE Charles, Albert

Par Jean-Jacques Doré

Né le 29 décembre 1896 à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 3 juillet 1970 à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; charpentier aux ateliers de Saint-Etienne-du-Rouvray des chemins de fer de l’État ; syndicaliste de la CGTU.

Fils d’un employé de commerce, Charles Verdure entra comme menuisier aux ateliers de Quatre-Mares des chemins de fer de l’État le 23 juin 1919, peu après sa démobilisation.

Les ateliers des chemins de fer de l’État de Sotteville-lès-Rouen comprenaient deux sites : le site historique de Buddicum (du nom de l’ingénieur anglais William Barber Buddicum et son entreprise Alcard and Buddicum) où furent concentrés à partir de 1850, sur un espace de trois hectares des ateliers affectés à la construction et la réparation des locomotives, tenders, voitures et wagons. Le site approchant de la saturation en 1910, un second dénommé Quatre-Mares, situé à la limite de Sotteville et Saint-Etienne-du-Rouvray, fut mis en construction pour accueillir la fabrication des locomotives en 1913. Quatre-Mares prit une importance considérable pendant la guerre avec le rapatriement des ateliers d’Hellemmes (Nord) trop près du front et l’arrivée des matériels anglais, canadiens et américains. Si l’on ajoutait les services administratifs, les dépôts, la traction et l’exploitation plus de 6 000 personnes travaillaient sur les deux sites à la fin de la guerre.

Charles Verdure milita au sein de la section de Saint-Etienne-du-Rouvray du syndicat général unitaire (CGTU) des Cheminots de Sotteville. En 1928 lorsque le secrétaire Émile Pairaudeau et une partie des adhérents, tenants de la Ligue syndicaliste, décidèrent de faire sécession pour rejoindre la CGT, la section de Saint-Etienne-du-Rouvray se transforma en syndicat unitaire à part entière et Charles Verdure fut élu secrétaire le 29 janvier 1929. René Barette lui succéda en 1930 et 1931, mais il reprit la direction de l’organisation unitaire jusqu’à la fusion avec la CGT en décembre 1935.

Charles Verdure s’était marié à Sotteville-lès-Rouen avec Jeanne Bottey le 13 décembre 1920 et ils habitaient avec leurs sept enfants 5 rue de la République à Saint-Etienne-du-Rouvray où il mourut le 3 juillet 1970.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234359, notice VERDURE Charles, Albert par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 20 novembre 2020, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936, 1 MP 570 Syndicats 1936-1939, État civil, Registre matricule militaire. — Arch. de l’UD CGT liasse CGTU 1930-1935. — Les ateliers des chemins de fer de Sotteville-lès-Rouen Éditions Comever.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément