MAIRE Henri

Par Michel Aguettaz

Né le 15 septembre 1921 à Aime (Savoie), abattu le 3 avril 1944 à Aigueblanche ; ouvrier ; résistant FTP.

Henri Maire, vivait à Petit-Cœur (Savoie) avec sa mère. Il était ouvrier à la Société des Électrodes de Savoie (SES).
Résistant,il appartenait à la 7e cie FTP et participa à de nombreuses actions, comme le désarmement des GMR le 27 février 1944. Le 3 avril 1944, la situation était tendue dans le secteur de Notre-dame de Briançon (le 29 et le 30 mars attaques de convois allemands par les FTP). Henri Maire, de retour d’une mission de ravitaillement du camp de la Fougère, s’arrêta dans un café à Aigueblanche, où il retrouva trois amis : André Gumery, Louis Eyvrard et Alfred Perret. Un détachement allemand, à la recherche de suspects, investit le village pour opérer des vérifications d’identité. Les 4 jeunes hommes cherchèrent à s’enfuir.
Henri Maire fut abattu près du lavoir, tandis que André Gumery et Louis Eyvrard étaient fauchés par les balles allemandes dans un champ jouxtant le village.
Reconnu Mort pour la France, le nom d’Henri Maire est gravé sur le monument aux morts de Petit-Cœur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234390, notice MAIRE Henri par Michel Aguettaz, version mise en ligne le 19 novembre 2020, dernière modification le 19 novembre 2020.

Par Michel Aguettaz

SOURCES : Arch. Dép. Savoie, 961 W 31, 1382 W 232. — Commission départementale de l’Information historique pour la paix, Mémoires de Savoie : monuments, stèles et plaques de la seconde Guerre Mondiale, Chambéry, 1992. — Michel Aguettaz, Les Francs-Tireurs et Partisans Français dans la Résistance savoyarde, PUG, 1995.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément