WISS Louis, Alphonse, Célestin

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 6 avril 1915 à Mandeure (Doubs), mort par accident le 8 décembre 1944 à Étuz (Haute-Saône) ; résistant du Corps-franc Pommiès (CFP).

Louis Wiss était domicilié à Toulouse et entra dans la Résistance au Corps franc Pommiès, formé le 17 novembre 1942 par le capitaine André Pommiès en liaison avec l’O.R.A. En 1944, ses effectifs s’élevaient à près de 9000 hommes répartis sur tout le territoire du Sud-Ouest de la France. Après le 6 juin 1944, le CFP fut envoyé vers le nord-est afin de barrer la route aux troupes allemandes en retraite.
Louis Wiss qui avait le grade de caporal-chef se tua accidentellement en service le 8 décembre 1944 à Étuz (Haute-Saône).
Il obtint la mention « Mort pour la France », dossier SHD AC 21 P 168244 (nc).
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon, sur le monument aux morts 1939-1945, à Mandeure (Doubs) et sur le Mémorial du Corps franc Pommiès, à Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234422, notice WISS Louis, Alphonse, Célestin par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 20 novembre 2020, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément