NICOL André, Louis, Gaston

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 26 août 1921 à Fréteval (Loir-et-Cher), mort en action le 24 novembre 1944 à Le Haut-du-Them, aujourd’hui Haut-du-Them-Château-Lambert (Haute-Saône) ; résistant du régiment FFI du Morvan.

André Nicol entra dans la Résistance comme engagé volontaire au 1er Régiment du Morvan formé le 25 septembre 1944 avec les FFI de l’Yonne, de la Nièvre et du Cher, sur ordre du Colonel inspecteur général des FFI de la première armée française, le groupe Morvan.
Placé sous le commandement du lieutenant-colonel Sadoul, alias Chevrier, il rejoignit la 1re armée le 1er octobre près de Dijon puis du 10 octobre au 19 novembre, il fut versé à la 1re DIM du Général Brosset. Il fut ensuite mis sous le commandement de la 3e DIA du général Guillaume et prit position du côté du Ballon de Servance où il subit de légères pertes.
Il fut tué sur la route du Fort de Château-Lambert le 24 novembre 1944.
Il fut inhumé sur place et exhumé le 3 décembre 1948. Il est inhumé dans le carré militaire du cimetière communal, à Servance (Haute-Saône).
Il obtint la mention « Mort pour la France », dossier SHD Caen AC 21 P 103993 (nc).
Son nom figure sur le monument aux morts et les plaques commémoratives 1939-1945 rue des FFI et dans la salle des mariages de la mairie, à Pussay (Essonne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234428, notice NICOL André, Louis, Gaston par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 20 novembre 2020, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément