SERT-MARC Albert [Pseudonyme dans la Résistance : Petit-Louis]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 29 mars 1915 à Vizille (Isère), mort en août 1944 à Grenoble (Isère) des tortures de la Gestapo ; comptable ; résistant, adjudant des Forces françaises de l’Intérieur

Albert Sert-Marc était le fils de Frédéric, Alexandre, Eugène et de Céleste, Nélie Genard.
Il épousa Yvonne, Marie, Julie Genevois.
Le couple habitait chemin de la Baude à Grenoble (Isère).
Ancien sous-officier des Bataillons d’Afrique, il était comptable.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit le secteur 5 dirigé par Paradis (Joseph Perrin). Il fut prêté au secteur 1, dirigé par Lanvin (André Lespiau) comme guide dans l’Ornon.
Le 9 juin 1944, il vint dénoncer à Lanvin de la part de Paradis une famille de collaborateurs qui furent arrêtés le jour même.
Le 12 juin 1944, il procéda à l’arrestation à Oulles (Isère) de deux collaborateurs notoires et réquisitionna leurs deux mulets.
Le 14 juin 1944, il fut chargé du ramassage des mulets de l’armée auprès des paysans.
Le 30 juin 1944, il frôla la catastrophe sur une méprise après la relève des GMR du fort du Mûrier.
Le 11 juillet 1944, il procéda sur ordre de Normand (Robert Barbe) à l’arrestation et à l’exécution de Sacha (Kurnatovski), convaincu de traîtrise.
On ne connaît pas la date et les circonstances de son arrestation qui eut lieu en août 1944.
Remis à la Gestapo de Grenoble, il succomba sous la torture dans ses locaux.
Le document 3808 W 406 du Mémorial de l’oppression indique comme date de décès le 19 août 1944 mais cette date n’est pas confirmée par le jugement déclaratif de décès du 17 octobre 1945.
Albert Sert-Marc obtint la mention "Mort pour la France".
Il fut homologué résistant, adjudant des Forces françaises de l’Intérieur.
Il est enterré dans la caveau familial au cimetière d’Oz (Isère).
Son nom figure sur le monument aux morts d’Oz et sur le Mémorial du maquis de l’Oisans à Livet-et-Gavet (Isère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234470, notice SERT-MARC Albert [Pseudonyme dans la Résistance : Petit-Louis] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 21 novembre 2020, dernière modification le 23 novembre 2020.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 406 et 539 — SHD Vincennes GR 16 P 546257 (à consulter) — AVCC Caen, AC 21 P 150472 (à consulter) — Mémorial GenWeb — Geneanet — http://www.maquisdeloisans.fr — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément