SAIVE André, Joseph

Par Jean-Luc Marquer

Né le 8 avril 1916 à Annonay (Ardèche), tué par la Milice le 9 août 1944 à Grenoble (Isère) ; gérant d’épicerie ; victime civile

André, Joseph Saive était le fils de Paul, Eugène, Daniel et de Mélanie, Rose Juge, son épouse.
Il épousa Victoria, Augusta, Émilie Matheron. Le couple habitait 18 quai Jongkind à Grenoble (Isère) où André Saive était gérant d’épicerie.
Selon le Mémorial de l’oppression, il aurait été tué par des membres de la Milice, le 9 août 1944. L’acte de décès indique : « décédé en son domicile ». Toutefois, l’adresse indiquée : 4 rue Étienne Marcel, semble plutôt correspondre à l’adresse de l’épicerie.
Ses restes se trouvent maintenant dans l’ossuaire des concessions perpétuelles au cimetière Saint-Roch à Grenoble.


Notice provisoire


Voir : Grenoble, d’octobre 1943 à août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234574, notice SAIVE André, Joseph par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 24 novembre 2020, dernière modification le 3 février 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 406 et 531 — https://www.gescimenet.com — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément