HÉLÈNE Charles, Edouard, Albert

Par Jean-Jacques Doré

Né le 13 septembre 1872 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; couvreur puis employé du gaz ; syndicaliste CGT du Havre.

Fils d’un façonneur, Charles Hélène, engagé volontaire pour 4 ans le 7 mars 1897, reprit son travail de couvreur à la fin de son contrat. Secrétaire du syndicat CGT des Couvreurs du Havre, il participa à la fondation en décembre 1908 du syndicat général du Bâtiment du Havre qui unissaient six spécialités (les Maçons, les Couvreurs, les Terrassiers, les Peintres, les Serruriers et les Tailleurs de pierre) et dont le secrétariat fut confié à Henri Vallin.

Secrétaire de la section des Couvreurs-Plombiers jusqu’en 1912, Charles Hélène fut l’un des actionnaires du dispensaire de l’Union locale du Havre.

En novembre 1910, l’Union locale décidé la création d’un dispensaire ouvert aux syndiqués du Havre. Par un acte sous seing privé dressé devant notaire le 22 novembre 1910, furent déposés par Cornille Geeroms et René Votte les statuts d’une société civile immobilière au capital social de 24 500 frs. réparti en 245 parts de 100 frs.. Outre le Comité de direction composé du docteur Houdeville (médecin-directeur), de Cornille Geeroms (président), de René Votte (secrétaire) , d’Achille Delaunay et Ernest Boursier (membres), les treize autres porteurs de parts étaient des élus des syndicats CGT du Havre. Charles Hélène était donc l’un d’entre eux. Inaugurés en décembre 1910, les locaux du dispensaire étaient situés au Havre à l’angle des rues Rollin et Tourneville.

Mobilisé en août 1914, il fut détaché dès le 8 décembre aux Chantiers de la Méditerranée du Havre.

Après sa démobilisation en 1919, il fut embauché par la Compagnie du gaz du Havre et rejoignit aussitôt le syndicat CGT. Dès janvier 1920, il fit partie du bureau qui comprenait Augustin Brovetto (secrétaire), Ernest Godet puis Victor Viel (secrétaires adjoints), Désiré Perrot (trésorier) et Charles Hélène (trésorier adjoint). Réélu en 1921, il soutint l’adhésion à la CGTU en 1922 et fut réélu trésorier adjoint d’un bureau qui comprenait Florentin Hodiesne (secrétaire), Jean Ambrosini (secrétaire adjoint) et Désiré Perrot (trésorier). Cette même équipe dirigea l’organisation jusqu’en 1925 au moins.

Charles Hélène s’était marié le 5 novembre 1897 avec Eugénie Famery au Havre où ils habitaient 11 cours de la République.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234575, notice HÉLÈNE Charles, Edouard, Albert par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 24 novembre 2020, dernière modification le 24 novembre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Notes de Gilles Pichavant sur le dispensaire du Havre. — Arch. Dép. Seine-Maritime 2 Z 8489 Syndicats du Havre, 10 MP 410, 10 MP 412 Syndicats du Havre avant 1914, État civil, Registre matricule militaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément