KATZ Fernand

Par Jean-Luc Marquer

Né le 5 mars 1882 à Soultz (Haut-Rhin), massacré le 23 février 1944 à Grenoble (Isère) ; horloger antiquaire ; victime civile

Issu d’une famille juive, Fernand Katz, était le fils de Bernard et de Cécile Lévy, son épouse.
Ayant eu une jeunesse "tumultueuse", il fit plusieurs séjours en prison.
Il fut amnistié en raison de son comportement exemplaire durant la première guerre mondiale. Affecté au 2ème bureau de l’état major de l’Armée, il servit "à l’étranger", ce qui lui valut une citation à l’ordre de la Division et la croix de Guerre.
Divorcé de Léontine, Louise Géricot, qu’il avait épousé le 21 septembre 1911 à Paris, il épousa en secondes noces Marthe Ikelheimer le 26 janvier 1922 à Paris (XIe arr.).
Le couple eut deux enfants, Claude et Nicole.
La famille habitait 7 rue Chaponnière à Angers (Maine-et-Loire), où Fernand Katz était horloger antiquaire.
Fernand Katz était recherché par la police allemande en raison de ses activités passées.
Le couple se réfugia à Grenoble (Isère) où Claude était étudiant et emménagea 5 rue Diodore Rahoult.
Ils empruntèrent l’identité des précédents locataires, les époux Bouvier, et obtinrent des documents d’identité à ce nom.
Claude Katz était entré dans la Résistance et avait rejoint le maquis du Vercors. Il fut sommairement exécuté à Malleval (aujourd’hui Malleval-en-Vercors) le 29 janvier 1944.
Le 23 février 1944, à midi 25, Fernand Katz fut abattu par un policier allemand à l’angle du cours Jean-Jaurès et de l’avenue Alsace-Lorraine. Il venait de s’entretenir avec deux femmes, Marie, Nelly Bloch, avocate parisienne, et sa fille Francine et avait tenté d’échapper à son arrestation.
Les deux femmes, arrêtées, furent déportées à Auschwitz par le convoi n°69. Elles ne revinrent pas.
Fernand Katz obtint la mention "Mort pour la France".
Le mémorial de la Shoah à Paris et le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem (Israël) le recensent parmi les victimes de la Shoah.


Voir : Grenoble, d’octobre 1943 à août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234681, notice KATZ Fernand par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 26 novembre 2020, dernière modification le 3 février 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 406 — Arch. Paris, R.M.M., D4R1 1195 — Geneanet — Mémorial de la Shoah (Paris) — Yad Vashem (Jérusalem, Israël) — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément