ETIENNE Claude, Guy, Yvon

Par André Delestre

Né le 30 août 1953 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime)  ; technicien en électronique ; syndicaliste CGT, militant communiste  ; élu local.

Après des études de technicien en électronique, Claude Étienne fut embauché en septembre 1974 à la TRT (Télécommunications Radioélectriques et Téléphoniques) localisée à Déville-les-Rouen, dans la vallée du Cailly. L’usine, à cette époque, employait plus de 800 personnes dont les ¾ étaient des femmes essentiellement OS, les hommes étant essentiellement des ingénieurs, cadres et techniciens.
Il relança le syndicat CGT de l’établissement avec d’autres camarades, Jean-Claude Montier, Evelyne Thieullin, Jeanine Clatot, Pedro Hérédia notamment et en devint le secrétaire.
Élu délégué du personnel en 1976 puis membre du CE et du CCE (le groupe TRT avait alors six établissements et près de 4 700 salariés, dont plus de la moitié étaient des techniciens, cadres et ingénieurs, basés au Plessis-Robinson et Lannion, et des usines de production à Déville, Brives, Lunéville et Dreux) un temps secrétaire du CHS-CT.
Entré à la commission exécutive de l’Union Syndicale des Travailleurs de la Métallurgie de Seine-Maritime en 1977 puis à son bureau, en charge du secteur UFICT-Métaux, il fut aussi membre de la commission exécutive de l’UFICT-métaux nationale.
L’usine de Deville connut plusieurs plans de licenciements et restructurations, passant successivement de TRT-Philips puis Philips seul, revendu à Lucent (USA) en 1996 et enfin Viasystems, gérée par des fonds de pension américains en 2000.
Viasytems annonça la fermeture de l’usine en août 2002. Une année de combat syndical fut nécessaire pour empêcher la fermeture totale. Suivi d’un long combat juridique victorieux de plus de 13 années pour faire reconnaitre les licenciements injustifiés, sans cause réelle et sérieuse.
Membre du Parti communiste, il milita à Rouen dans les années 1975-1978 puis à Maromme. Il fut élu conseiller municipal de cette ville de 1983 jusqu’en 1995, dans la liste d’union conduite par Colette Privat. Puis, domicilié à Canteleu, il fut adjoint au maire de la ville jusqu’en 2001 et réélu conseiller municipal de 2005 à 2020. Secrétaire de la section Cantilienne du PCF, il devint permanent de 2004 à 2014 à la fédération PC de Seine-Maritime en charge de la communication. Il relança le bihebdomadaire l’Avenir de Seine-Maritime notamment, avant de faire valoir ses droits à la retraite en 2015.
Pendant les années de scolarisation de ses enfants, il milita à la FCPE.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234711, notice ETIENNE Claude, Guy, Yvon par André Delestre, version mise en ligne le 27 novembre 2020, dernière modification le 27 novembre 2020.

Par André Delestre

SOURCE : entretien avec André Delestre, 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément