VERNET Élie, Adolphe [Pseudonyme dans la Résistance : Loulou]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 10 octobre 1921 à La-Tronche (Isère), tué par les Allemands le 8 juin 1944 à Grenoble (Isère) ; manœuvre ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Élie VERNET
Élie VERNET
Photo : André Lanvin-Lespiau, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Élie, Adolphe Vernet était le fils d’Auguste, Élie, tripier, et de Marie, Freida Kritter, son épouse.
Célibataire, il habitait avec ses parents, 66 rue de la Chapotière à Fontaine (Isère).
Il était manoeuvre.
Réfractaire au S.T.O., il s’engagea dans la Résistance et rejoignit le groupe franc de Grenoble (Isère) de l’AS Isère.
Ses services sont homologués à partir du 1 novembre 1943.
Son père, Auguste Vernet, était également résistant du maquis de l’Oisans sous le pseudonyme "Rac". Il faisait partie de l’état major.
Le 8 juin 1944, vers 12h15, Élie Vernet se trouvait place Notre-Dame à Grenoble. Un groupe de militaires allemands effectuait des contrôles.
À la vue des Allemands, il aurait jeté un revolver sous les tables du café du Progrès, avant de prendre la fuite.
Rattrapé, il fut abattu en face du n° 1 de la rue Président Carnot.
Les soldats arrêtèrent une voiture et firent transporter le corps au siège de la police allemande, Boulevard Maréchal Pétain (aujourd’hui Boulevard Gambetta).
Il fut demandé à la police française de faire enlever le corps et de la transporter à l’École de médecine.
Le chef de la police allemande expliqua au sous-brigadier qui se rendit sur les lieux qu’« il s’agissait d’un "tueur" qui avait tiré sur des soldats allemands en ville et qui s’était enfui après en avoir blessé un. »
Élie Vernet obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Il fut décoré de la médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument aux morts de Fontaine et sur le Mémorial du maquis de l’Oisans à Livet-et-Gavet (Isère).
Une rue de Grenoble porte son nom.


Notice provisoire


Voir : Grenoble, d’octobre 1943 à août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234720, notice VERNET Élie, Adolphe [Pseudonyme dans la Résistance : Loulou] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 27 novembre 2020, dernière modification le 18 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Élie VERNET
Élie VERNET
Photo : André Lanvin-Lespiau, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 403, 406 et 518 — SHD Vincennes, GR 16 P 590521 (à consulter) ; GR 19 P 38/3 — AVCC Caen, AC 21 P 166632 (à consulter) — Mémorial GenWeb — http://www.maquisdeloisans.fr — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément