VAN LOOCK Jeannine, épouse DEVILLÉ.

Par Renée Dresse

Wauthier-Braine (aujourd’hui commune de Braine-le-Château, pr. Brabant wallon, arr. Nivelles), 12 janvier 1932 – Braine l’Alleud (aujourd’hui pr. Brabant wallon, arr. Nivelles), 14 octobre 2008. Employée à la mutualité chrétienne puis employée dans le secteur du commerce, jociste, syndicaliste, militante à Vie féminine, conseillère communale démocrate-chrétienne de Braine l’Alleud, épouse de Jean Devillé*.

Jeannine Van Loock est issue d’une famille de six enfants (cinq filles et un garçon) : son père, Louis, ouvrier en marbrerie, est militant syndical chrétien, sa mère, Irène Noiret, est ménagère. Après des études qui l’ont mené jusqu’au quatrième degré, elle travaille de septembre 1946 à 1951 comme employée à la Mutuelle des syndicats réunis. Elle arrête ses activités professionnelles pour élever ses quatre enfants (deux garçons, deux filles). En 1971, elle est engagée à mi-temps comme réassortisseuse chez Sarma. Elle cesse de travailler le 30 septembre 1986 au moment où son mari, Jean Devillé, permanent syndical chrétien*, prend sa retraite.

Jeannine Van Loock s’est investie dans plusieurs organisations sociales chrétiennes : la Jeunesse ouvrière chrétienne féminine (JOCF) avant son mariage, Vie féminine (jusqu’en 1969, Ligues ouvrières féminines chrétiennes), syndicat chrétien, Mouvement ouvrier chrétien (MOC).

Sur le plan politique, Jeannine Van Loock est conseillère communale de Braine l’Alleud à une période non précise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234817, notice VAN LOOCK Jeannine, épouse DEVILLÉ. par Renée Dresse, version mise en ligne le 29 novembre 2020, dernière modification le 29 novembre 2020.

Par Renée Dresse

SOURCE : CARHOP, fonds Jean Neuville, dossier « Jeannine Van Loock », réponses de Jeannine Van Loock au questionnaire d’enquête, années 1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément