BOUILLOT Lucien

Par Jean Belin

Né le 4 juin 1898 au Creusot (Saône-et-Loire), mort le 7 août 1975 à Dijon (Côte-d’Or) ; ouvrier boulanger à Dijon et métallurgiste à Paris ; syndicaliste CGT de l’alimentation de Côte-d’Or ; conseiller prud’hommes de Dijon

Fils de Philibert Bouillot, épicier, et de Jacqueline Bard, les parents de Lucien Bouillot étaient domiciliés au Creusot avant qu’il ne s’engagea comme volontaire pour trois ans de mars 1917 à mars 1920. Après sa démobilisation, il rejoignit ses parents qui s’installèrent à Dijon et fut embauché comme boulanger, métier qu’il exerça avant son incorporation. Il quitta Dijon pour Paris en 1929 et travailla comme ouvrier métallurgiste à l’usine Panhard. Il était domicilié au 71 avenue d’Italie dans le 13e. Engagé à la CGT, il participa aux mouvements de grèves avec occupation qui toucha les usines de la métallurgie parisienne en mai juin 1936. Mobilisé de novembre 1939 à juillet 1940, après la Libération de Paris en août 1944, Lucien Bouillot revint sur Dijon pour reprendre son métier de boulanger.

Il participa à la reconstitution du syndicat des boulangers sur Dijon et fut membre du bureau du syndicat CGT de sa profession et du syndicat de l’alimentation dès 1945. Il fut élu conseiller prud’hommes à Dijon sur une liste présentée par l’UD CGT de février 1946 à novembre 1957, en section industrielle. Lucien Bouillot était responsable de la commission départementale des retraités en 1967 et participa à ce titre comme invité à la commission administrative de l’UD CGT de Côte-d’Or la même année. Il se maria le 2 décembre 1922 à Dijon avec Félicienne Louise Léontine Masson avec laquelle il eut deux enfants, Madeleine née en 1925 à Dijon et Roland né en 1930 à Paris. Il était domicilié au 12 rue de la Goutte-d’Or à Dijon lors de son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234945, notice BOUILLOT Lucien par Jean Belin, version mise en ligne le 2 décembre 2020, dernière modification le 2 décembre 2020.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. Dép. Côte-d’Or, Arch. IHS CGT 21, fonds de l’UD. — Arch. Dép. de Saône-et-Loire, état civil, fiche de recrutement militaire. — Arch. Dép. de Paris, recensement de la population. — La Bourgogne Républicaine, édition du 4 février 1946. — Une semaine en Côte-d’Or, éditions de novembre 1957. — Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément