ARNOLD Jean-Marie

Par Louis Botella et Gonzalo San Geroteo

Syndicaliste cheminot FO du Tarn puis de Haute-Garonne.

Ouvrier professionnel puis maître-ouvrier à l’entretien du Matériel de Castres (Tarn) (Chemins de fer départementaux du Tarn), Jean-Marie Arnold fut intégré à la SNCF lors de la fermeture de cette ligne secondaire. Il participa en juin 1956 à Mulhouse, en mai 1958 à Nice, en juin 1964 aux congrès de la Fédération FO des cheminots en mars 1966 à la conférence nationale du Matériel et de la Traction. Il fut également, à partir de 1961, membre suppléant du conseil national de sa fédération. En 1967, il devint membre titulaire de cette instance. Lors du congrès de l’Union Sud-Ouest, tenu en novembre 1969 à Dax (Landes), il fut candidat à un des postes de secrétaire de cette union. Il n’obtint que 5 voix et ne fut pas élu.
Muté à l’entretien de Toulouse (Haute-Garonne), il fut au début des années 1970 membre du bureau du secteur de Toulouse. En novembre 1970, il fut élu ou réélu membre de la Section technique régionale Matériel et Traction de l’Union Sud-Ouest.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235, notice ARNOLD Jean-Marie par Louis Botella et Gonzalo San Geroteo, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 4 mai 2021.

Par Louis Botella et Gonzalo San Geroteo

SOURCES : Arch. de la Fédération FO des cheminots (fonds André Mourlanne, transmis par Michel Gil) et de son syndicat de Tours. — Le Rail syndicaliste, mars 1966. — Informations transmises par Raymond Barbarou et Jean-Louis Villeneuve.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément